Parachutages en Val-d'Arroux au printemps 1944.

06/06/2021

Premier volet: La sélection des terrains.

Afin d'approvisionner les maquisards en armes, ravitaillement en vêtements et divers matériaux, mais aussi afin d' acheminer des responsables militaires envoyés depuis Londres, des parachutages furent organisés à travers toute la France. 

En Morvan, le premier parachutage eut lieu dès 1942.

Comment sélectionnait-on un terrain propice à ces largages ?

Dans chaque Maquis, un chef d'équipes appelé Chef de terrain avait pour devoir de chercher un lieu et de constituer une équipe de ramassage. Celle-ci comprenait entre 10 et 20 hommes est était nommée "Comité de réception". 

Le terrain choisi devait être rectangulaire, long de 400 mètres et large de 300 mètres au minimum. Il ne devait pas être trop accidenté, ni trop broussailleux. Et puis, il se situait impérativement en lisière d'une forêt. En effet, il fallait pouvoir dissimuler l'équipe de ramassage durant l'attente de l'avion et ensuite, il fallait y cacher les containers et les hommes parachutés avant leur évacuation. 

Il fallait aussi que ce terrain ne soit pas situé près d'un village ou d'une route à grande circulation.
Une fois le lieu sélectionné, le Chef de terrain le signalait à un Chef Départemental qui établissait avec précision ses coordonnées géographiques et les faisait parvenir à Londres. 

Depuis l'Angleterre, un avion de reconnaissance venait photographier le terrain et ses environs.
Si le terrain présentait toutes les garanties nécessaires, on lui attribuait alors un nom de code, une lettre-code et deux messages personnels que recevait le chef de terrain.

Les terrains du Val d'Arroux.

Ainsi le long de l'Arroux, divers terrains furent choisis en vue de parachutages. Le terrain des environs de Gueugnon, au lieu-dit Soulcy, sur la route de Toulon, reçut le nom de "Métacarpe", la lettre A et deux phrases: "La règle n'est pas juste" et " Michel aura son cadeau". 

Le terrain de Vendenesse-sur-Arroux reçut le nom de "Astérie", la lettre R et les phrases "Il portait des allumettes" et "Voilà une belle fantasia". 

Le terrain de la région parodienne reçut le nom de "Tirelire", la lettre R également et les phrases "Figaro se sert de lames Gillette" et "Méphisto fera son entrée". 

Le terrain de Rigny, au lieu-dit Les Baux, avait pour message: "Notre espoir est en vous";

Prochain article: parachutage du 7 juin 1944 à Gueugnon.