Parachutages du 7 juin 1944 en Val-d'Arroux

08/06/2021

Troisième volet: Le parachutage du 7 juin à Gueugnon.

(seconde partie)

Aussitôt après avoir entendu le bruit d'un avion qui s'approchait, le groupe de résistants se déploya sur le terrain. "Jannick" s'était équipée d'un appareil émetteur-récepteur et les hommes allumèrent des lampes afin de mettre en place le balisage du lieu de réception du largage. 

Robert Guyon, à l'aide d'une lampe blanche émit, en morse la lettre A, pour confirmer qu'il s'agissait bien du terrain "Métacarpe". Mais dans la nuit, personne ne remarqua la proximité de l'Arroux, pas plus que la présence d'une ligne à haute tension ! Très vite, la cargaison fut larguée. Les parachutes descendirent silencieusement, une dizaine au total. Mais ceux-ci s'éparpillèrent dans tout le secteur. Après un moment, les nouveaux arrivants se signalèrent à l'aide de signaux lumineux. Au même instant, deux silhouettes apparurent à l'entrée du pré. L'un des deux personnages dit: "Je suis Thevenet !" Les responsables S.A.P. s'étaient trompés de terrain ! Il s'avéra même, par la suite qu'ils étaient à quelques encablures d'un cantonnement allemand ! Prévenu de l'arrivée des maquisards par la patronne de l'Hôtel des Voyageurs, Thevenet s'était d'abord précipité en direction du vrai terrain "Métacarpe", mais apercevant au loin la lente descente des parachutes un peu plus loin de là, il se dirigea avec Goyard vers le lieu de l'atterrissage.

Connaissant parfaitement la région, les deux nouveaux arrivants récupérèrent au plus vite 4 agents tombés de l'autre côté de l'Arroux. Pendant ce temps le groupe de "Jannick" s'occupait de "Charles-Henri", le patron de la S.A.P. Thevenet rassembla tout ce petit monde à la ferme Chaussin, au hameau de Soulcy.
Parmi les parachutés, il y avait:

- Maurice Bourgès-Maunoury, "Polygone", Délégué Militaire National,

- Le Colonel Paul Rivière, "Charles-Henri", patron des Sections Atterrissages et Parachutages.

- le Commandant Rosenthal, "Cantinier", Délégué auprès des Maquis du Vercors,

- le Colonel Américain Ball, "Niveau".

Ayant évité de justesse l'un des pylônes de la ligne électrique à haute tension, Bourgès-Maunoury souffrait d'une foulure à la cheville.

Au lever du jour, il fallut récupérer le matériel camouflé ainsi que quelques parachutistes avec colis et containers. Des documents importants et de l'argent indispensable au fonctionnement des réseaux étant tombés dans la rivière, Les frères Chaussin mirent leur barque à l'eau et aidèrent le commando à tout retrouver. Cette famille, parents et enfants avait pris de gros risques dans cette aventure.

La voiture de "Jannick" conduite par un certain Barral put repartir, très chargée avec à son bord Bourgès, Ball, Boucassot, et Rivière, direction Lyon.

Thevenet, Guyon et Rosenthal se dirigèrent vers Saint-Gengoux avec une autre voiture. Après ce parachutage, Thevenet avait demandé à Goyard et à ses camarades de planquer le matériel en lieu sûr.


Prochain article: Que sont-ils devenus ?

                              Maurice BOURGES-MAUNOURY

                                                Paul RIVIERE