L'oeillet d'Inde, compagnon du jardinier.

04/05/2020

Une plante aux mille vertus.

L'oeillet d'Inde ou tagète est ce qu'on nomme une "plante compagne". Dans les potagers des jardiniers avertis, on en trouve dans de multiples endroits.

Près des pieds de tomates, près des pommes de terre, des carottes, des aubergines, ou encore des rosiers.

Outre ses réelles qualités décoratives, tout comme sa cousine, la rose d'Inde, cette plante dégage une odeur déplaisante, acre et piquante.

Tout en attirant les papillons et les syrphes (prédateurs naturels des pucerons), elle repousse les parasites comme les altises mais aussi les fourmis qui élèvent les pucerons.

Les racines de l'oeillet d'Inde sécrètent du thiophène qui a pour effet de repousser les nématodes, vers minuscules qui attaquent racines et bulbes, mais aussi les aleurodes, mouches blanches. Par ce même thiophène, certaines plantes envahissantes comme le liseron et le chiendent rebroussent chemin !

Et ce n'est pas tout !

L'oeillet d'Inde est une plante herbacée dont les fleurs sont comestibles.

 Les civilisations précolombiennes utilisaient déjà cette plante pour soigner, entre autres, la diarrhée, les parasites et les troubles digestifs.

C'est aussi un bon engrais vert, améliorant et fertilisant le sol et qui peut servir de préparation d'insecticides « maison », en décoction fermentée de feuilles pour lutter contre les chenilles et les pucerons. . 

Refusant l'utilisation irraisonnée des pesticides et engrais, faites comme de nombreux nouveaux jardiniers, plantez des tagètes.