Redécouvrons la vieille église" de Toulon 

21/06/2019

Eglise Saint-Jean-Baptiste !

Le vendredi 26 mai 2018, Pierre Lahaye, président des Amis du Dardon, accompagné de Charles Bengler et Maurice Loriau, représentants toulonnais de l'association, avait convié Bernard Labrosse, maire de la ville et Henry Guillemot, adjoint au maire, afin d'inaugurer la plaque "Monument Historique" aposée sur la devanture de l'église Saint Jean-Baptiste, située Place du Château.

Désaffecté depuis la Révolution, ce monument n'a dû son salut qu'à son rachat par l'Association des Amis du Dardon, après de multiples vicissitudes. 

L'édifice roman qui nous est parvenu est certes mutilé, mais conserve de précieux témoins de décors intérieurs superposés, qu'une étude menée en 1997 a permis d'analyser, grâce à des sondages confiés à Madame Rollier-Hanselmann.

Acquise en 1969 par l'association pour le franc symbolique, la vieille église a été classée Monument Historique en 1971. Après trente années de rénovation, ce patrimoine toulonnais a accueilli (et accueille toujours) concerts et expositions chaque été. 

L'église telle qu'elle était vers 1900.

Au XIX° siècle, la surface intérieure de l'église fut jugée insuffisante pour accueillir les paroissiens toulonnais et l'édifice fut désaffecté. Une nouvelle église fut construite à quelques pas  vers 1870. La vieille église fut vendue par le conseil municipal et changea souvent de propriétaire, servant tour à tour de grange, d'écurie, d'entrepôt, de cave à vin, de salle de spectacle.....

Elle sera peu à peu abandonnée et finit par devenir dangereuse, par ses chutes de pierres, jusqu'à son rachat en 1969. Des travaux importants purent être entrepris: intérieurs, extérieurs et toiture.

L'originalité de cette église est son élévation à trois niveaux (grandes arcades en plein-cintre, faux triforium, fenêtres hautes.

Signalons que l'abside centrale a été remplacée par une tour à usage probablement défensif, vers la fin du moyen-Age. Le chevet était alors situé à l'emplacement de l'enceinte du château. 

Les absidioles furent remplacées par des chapelles gothiques au 15e siècle. L'abside sud s'est effondrée vers 1950 et l'abside nord a été remplacée par une sacristie à une époque indéterminée.

Le sol a été rehaussé de 1,5 m, suite à de fréquentes inondations car un aqueduc passait à proximité de la porte d'entrée.

Le décor de l'église comprend 36 chapiteaux romans, surtout dans les parties hautes et au triforium, puisque ceux des piliers ont été en grande partie détruits. La plupart des chapiteaux présentent des motifs végétaux et feuillages simples. Deux chapiteaux soutenant les arcs doubleaux des voûtes méritent une attention particulière : deux personnages avec des serpents (au-dessus du premier pilier au nord) et deux aigles (au-dessus du troisième pilier au sud).
Un décor peint du XIIe siècle a été mis au jour derrière les couches de badigeon. Il comprend des faux joints et, sur le faux-triforium, des motifs végétaux et géométriques. Des fresques du XVIIe siècle montrant des armoiries sont également à voir.