La Boulaye - François Chassignol, instituteur et savant

01/08/2019

François Chassignol est né le 16 octobre 1865 à Bourg-le-Comte (71) où il est décédé le 14 février 1960 à 94 ans - instituteur - biologiste -

Il est le fils d'Etienne, tisserand, et d'Antoinette Beauchamp

Il fait ses études à l'E.P.S. de Marcigny et au Collège de Charolles.

Instituteur à 19 ans, il enseigne à Digoin, Pierreclos, Dracy-St-Loup et Anost où il se marie en 1892 (Pierrette LAGNEAU.

En 1899, il est nommé l'école de à La Boulaye où il reste jusqu'à sa retraite, en 1925, puis rejoint Bourg-le-Comte.

"C'était un maître zélé, dévoué, efficace. Son activité franchissait largement le cadre de son école.."

Constamment documenté dans toutes les disciplines, il se consacre à la Botanique de terrain et à la Biologie végétale, par un faisceau de tendances innées, et pour créer la base de ses activités post et péri-scolaires. Il rencontre l'éminent botaniste autunois, le Dr Gillot, qui met à sa disposition bibliothèque, herbier et jardin botanique.

Il devient l'un des meilleurs floristes de département, anime et dirige des excursions, assure classement et conservation des grands Herbiers autunois.

Il est accueilli dans plusieurs sociétés naturalistes : Autun, Le Creusot, Chalon, Montceau, Lyon, Roanne, Dijon, Bourg, Académie internationale de Géographie botanique..... Il entretient des relations avec une cinquantaine de correspondants, pour la plupart des phanérogamistes (Dijon, Le Havre, Marseille, dans le Var, l'Yonne, à Paris dont la Sorbonne).

NDLR: Un végétal phanérogame (du grec phaneros, apparent et gamos, union) est une plante ayant des organes de reproduction apparents dans le cône ou dans la fleur. La dissémination est assurée par des graines (ou parfois dispersion par des ovules pollinisés ou non chez les Cycadales et le Ginkgo). 

"Extrêmement soigneux et conscienceux ...préparait ses échantillons d'herbier avec un art consommé ..".

Eloigné des grands Muséums, il réalise plusieurs herbiers : 

- un phanérogamique à peu près complet de la flore française, 

- un des plantes de Saône-et-Loire, 

- un de plantes cultivées, 

- un cryptogamique, 

- un cécidologique, 

- un pathologique.

A La Boulaye, puis à Bourg-le-Comte quand il s'y retire, il crée un jardin botanique où se succèdent les floraisons, les fougères au milieu d'arbres surombrant des arbrisseaux. C'est dans son jardin qu'il observe pour la première fois le gui auquel il porte un intérêt particulier.

Son jardin est un terrain de recherche et d'observation et il est entouré par d'éminentes sommités scientifiques.

Des jardins botaniques (Dijon, Montpellier ...) ont recours à "l'excellent floriste de Saône et Loire".

Le Dr Gillot avait souvent émis la nécessité d'un ouvrage d'ensemble sur la Flore de Saône et Loire. François CHASSIGNOL et son ami Emile CHATEAU* le réalisent : "Le Catalogue des plantes de Saône et Loire et des cantons limitrophes" est publié de 1927 à 1936 par "la Physiophile" de Montceau, - 450 pages - stock détruit pendant la guerre.

Attiré par les formes anormales, on lui doit d'importantes contributions à la tératologie oologique.

La météorologie l'intéresse, il fait pendant des années pour l'O.N.M. des observations et des mesures précises et régulières.

Détenteur de Lettres de félicitations, de Mentions honorables du Ministre de l'Instruction Publique, de Diplômes d'Honneur, de Médailles de bronze, d'argent et d'or, il est Officier du Mérite Agricole (1909), Officier d'Académie (1920), Instituteur Honoraire(1925), Officier dans l'Ordre des Palmes Académiques (1927), Délégué cantonal du canton de Marcigny depuis 1933, élu membre de la Commission départementale des Monuments et Sites naturels.

On recense plus de 70 documents, livres, compte rendus d'excursions, dits "Travaux scientifiques de F. Chassignol".

De 1923 à 1931 il participe à l'Exsiccata de la Société Linnéenne de la Seine-Maritime au Havre.

De 1922 à 1931 il participe aux Menthae Exsiccatae de JB Charbonnel (botaniste).

De 1927 à 1936 il participe à l'Herbarium salicum du Dr Chassagne.

* Emile Château : instituteur et botaniste né à Uchon (71). Successivement directeur d'écoles à Saisy, Mâcon, Bourg-le-Comte, Antully et Matour. Sa passion pour l'étude des végétaux a fait de lui un botaniste émérite...il devient donc l'inventeur de la phytosociologie, en comprend l'intérêt pour l'agriculture et la gestion des ressources naturelles renouvelables.

La Société botanique de France lui décerne, en 1927, le prix Coincy, généralement réservé aux professeurs des universités. Il a été membre de l'Académie de Mâcon.