Gueugnon d'hier et d'aujourd'hui

10/11/2018

De la Grande Rue à la Rue de la Liberté.

Entre ces deux vues de la rue principale de Gueugnon, plus d'un siècle s'est écoulé.

La Grande-Rue changea de nom vers 1926. Le conseil municipal, sous la houlette du maire M. Dessertenne, décida de supprimer tous les noms de rues issus de la tradition populaire pour les remplacer par des noms de grands hommes, de faits historiques......et de végétaux !

La Grande-Rue devint donc la Rue de la Liberté. A l'époque où fut prise la vue de la carte postale éditée par la maison Ferrand, cette artère principale de la ville comprenait tous les édifices importants de la ville: mairie, poste, écoles, gendarmerie...

Le bâtiment de la mairie abritait en effet, vers 1905, une école de garçons, un bureau de poste. L'école Sainte-Cécile venait de s'installer sur le trottoir de gauche.

La gendarmerie, qui avait d'abord été installée dans l'actuelle Rue de la Convention (remplacée par la perception, puis par un hôtel et enfin par la Maison des Association) emménagea en 1892 dans la Grande-Rue. 

Quelques balcons et volets ont disparu, mais aussi les badauds. Le goudron est apparu sur la chaussée avec les voitures !

Sur le cliché pris cette année, on constate que la gendarmerie a disparu.

En 1970, elle s'installe rue des Bruyères, laissant place à une concession automobile Renault. Avant les fêtes de fin d'année de 2016, cette même concession a du déménager, les locaux ne répondant plus aux nouvelles normes de sécurité imposées. Elle se trouve désormais rue du 8 mai, laissant dans la rue principale un petit parking fort utile aux gens qui travaillent dans le quartier !

Pour revenir à nos 2 premières vues, on constate que le côté droit de la rue n'a pas connu d'énormes modifications. Comme dans toutes les communes, les cheminées disparaissent à cause (ou grâce) à l'évolution des moyens de chauffage, 

Vers 1906, la Grande-Rue comptait à elle seule 325 habitants, issus de toutes les catégories professionnelles. Notons parmi eux le limonadier Brandat, le pharmacien Mouron, le quincaillier Sarrien, l'instituteur Peyronnet, les curés Butet et Naudin, 4 familles de gendarmes, 2 bouchers, 2 épicières, etc...