Et si on visitait Anost.....au début du XX° siècle.

25/03/2020

La commune d'Anost est plutôt atypique puisqu'elle compte 45 hameaux repartis sur une superficie de 5191 hectares.

Parmi cette multitude de lieux-dits, citons Athez, Bussy, Chevannes, Dront, Joux, Varin, Vaumignon, Velée,, .....

Quelques hameaux:

                                     Hameau de Velée.

Perché à une altitude de 550 mètres, le village comptait 2868 habitants au recensement de 1900, mais il en avait compté jusqu'à 3850 vers 1850. (aujourd'hui la population d'Anost tourne autour de 740 personnes). 

Les Anostiens étaient surtout cultivateurs, éleveurs, bûcherons et galvachers. La forêt dominant le paysage, beaucoup vivaient de son exploitation.

Parmi les monuments historiques d'Anost, il y avait:

- l'église Saint-Germain (XII°) abritant les gisants de Jehan et Isabeau de Roussillon.

- le château de Roussillon 

- la chapelle Sainte-Claire de Velée, dont la source voisine était sensée avoir la vertu de guérir les maladies oculaires

En 1895, Anost dota son hameau d'Athez d'une école mixte devenue de nos jours un gîte rural.

Au début du XX° siècle, la commune était desservie par une des lignes de tacot du Morvan allant de Château-Chinon à Autun.

En 1900, le terminus se trouvait à Athez-Corcelles. Cette ligne fut ensuite prolongée en 1904 et la commune disposa de nouveaux arrêts à Vaumignon (gare principale), Les Chevannes et Velée.

Le trafic fut stoppé en 1931 puis la ligne entièrement démontée. 

Le tacot transportait des centaines de voyageurs les jours de foire à Autun. Les bestiaux et le bois étaient également véhiculés vers les autres villes.

Parcourons maintenant le bourg avec ses rues, la poste, ses commerces, les écoles.

Comme le Morvan fournissait les nourrices pour les enfants parisiens, le compositeur Francis Poulenc passa durant de nombreuses années ses vacances à Anost, en témoignage de son affection pour sa nourrice. Il descendait à l'hôtel Duvernois, qui devint ensuite l'hôtel Guyard puis l'hôtel Fortin.