Autun - Qui était René Monrose?

11/09/2018

Pour les moins de 50 ans !

La rentrée s'est faite la semaine passée à l'école maternelle René Monrose, rue de la Croix Blanche à Autun. Mais qui était René Monrose ?

Né le 7 février 1893 à Torcy, au lieu-dit le Perraudin, René Monrose est le fils de Jean Monrose, forgeron et de Marie Maubon.

Il entre à l'Ecole Normale d'Instituteurs de Mâcon en 1911 et il est nommé stagiaire à Toulon-sur-Arroux après ses études à la rentrée de 1914. Il n'enseignera pas longtemps à ce poste car le 12 janvier 1915, il arrive au 29° Régiment d'Infanterie, détaché au gouvernement militaire de Paris.

Il profite d'une permission pour épouser Reine Midranne, le 9 mai 1916 à Saint-Léger-du-Bois.

Il passe ensuite au 26° bataillon de chasseurs à pied, détaché à le DCA.

Blessé et hospitalisé le 9 mai 1918, il est réformé.

Sa carrière d'enseignant le conduira tour à tour à Epinac, à Saint-Léger-du-Bois, à Saint-Eugène, à Epinac-la Garenne, à nouveau à Saint-Eugène. C'est à Autun qu'il terminera ce périple, dans les classes primaires du lycée Bonaparte. C'est là qu'il enseignera jusqu'à la retraite en 1948.

En 1945, il entre dans la vie publique pour faire œuvre utile dans cette ville d'Autun qui sort difficilement des années noires de l'Occupation.

Candidat aux élections municipales, il fut élu en octobre 1947, succédant au poste de maire au chanoine François Trinquet. Son mandat fut par trois fois renouvelé, jusqu 'en janvier 1969. 

Durant ces nombreuses années à la tête de la cité éduenne, il fut aussi président de l'Office HLM de Saône-et-Loire, fondateur du Syndicat Intercommunal pour l'aménagement du secteur et des agglomérations autunoises. C'est sous sa présidence qu'allaient être construits près de 1200 logements sociaux, une zone industrielle, plusieurs groupes scolaires, un stade, la caserne des pompiers, etc....

Il fut aussi l'artisan du rapprochement franco-allemand en jumelant Autun avec Ingelheim. Les Allemands le nommèrent citoyen d'honneur de leur ville.

René Monrose était officier dans l'ordre des Palmes académiques, du Mérite social, chevalier du Mérite civil, médaille d'argent du Mérite national.

Il est décédé le 20 février 1976 à Colmar à l'âge de 83 ans.