Au bon vieux temps des gardes champêtres.

28/07/2020

A une époque où les téléphones portables n'existaient pas encore...... pour faire passer les messages et les informations, les communes disposaient d'un garde champêtre. 

Celui-ci passait dans les rues, s'arrêtait sur les places pour annoncer les nouvelles. 

Un roulement de tambour, plus ou moins long selon la dextérité du garde champêtre, appelait les habitants à se regrouper autour de lui pour écouter le message.

Celui-ci commençait toujours par "Avis au public !". Puis le fonctionnaire dépliait la feuille sur laquelle était inscrit le texte et lisait avec une voix de stentor.

Les nouvelles annoncées pouvaient être bonnes, banales ou mauvaises: arrêtés municipaux, décrets préfectoraux, mobilisation générale....

Le garde champêtre était un fonctionnaire territorial et portait fièrement un costume et un képi. Après la guerre de 14-18, de nombreux blessés furent embauchés à ce poste.

Outre son rôle de crieur public, le garde champêtre devait aussi surveiller les propriétés rurales et forestières ainsi que le bon respect des règles de la chasse. En fait, il était souvent, par mesure d'économie, l'homme à tout faire du village. 

En temps de guerre, c'est aussi lui qui avait la pénible tâche d'aller annoncer dans les fermes le décès des hommes partis au front.

En 1958, un décret modifia l'obligation des communes à avoir un garde champêtre. En 1851, on en comptait plus de 35 000. Début 1958, il y avait encore 30 000 gardes champêtres en France.

En 2011, il ne sont plus que 2 400 et aujourd'hui, ils sont sans doute moins de 1 000.

Aujourd'hui, les gardes champêtres assurent les missions qui leur sont spécialement confiées par les lois et les règlements en matière de police rurale.

Ils exécutent les directives que leur donne le maire dans l'exercice de ses pouvoirs de police.

De façon plus précise ils assurent des missions de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques, de la protection des espaces naturels. Ils recherchent et constatent les infractions aux lois et règlements relevant de leur compétence.

Ils maintiennent le lien social en milieu rural, appliquent la police funéraire, gère la régie des amendes forfaitaires et les consignations et assistent les huissiers de justice dans le cadre de titres exécutoires.

Le métier et cadre d'emploi de garde champêtre exige des savoirs-faire et savoirs-être particuliers en raison de l'élargissement progressif des compétences des politiques locales et intercommunales en matière de sécurité publique. Des réflexions sont en cours sur la possible fusion avec le cadre d'emploi des agents de police municipale afin de créer une police territoriale.