Un 27 février à Curgy:

26/02/2018

Décès de Jean-Marie Repoux, le 27 février 1832.

Fils de Philibert Repoux, seigneur de Chevagnes (Chalmoux) et officier du Régiment de Bourgogne, Jean-Marie Repoux est né à Bourbon-Lancy le 14 avril 1743.

Avocat, il entre au Parlement de Bourgogne en 1765. Il plaidera entre autres dans un procès contre Beaumarché.

Fixé à Autun, il épousera le 4 juillet 1774. Veuf assez rapidement, il se remariera un peu grâce à son métier. Chargé par Madame de Francy de soutenir un procès important, il le gagne et épouse sa cliente. De ces deux unions, il n'eut aucun enfant.

Jean-Marie Repoux fin élu député du Tiers Etat pour le baillage d'Autun, le 3 avril 1789, aux côtés de Talleyrand (clergé), A.H. De Digoine (noblesse) et H.F. Verchère de Reffye (tiers-état).

Il prêta serment au Jeu de Paume et soutint la création d'un département du Morvan, souhaité par la ville d'Autun. Hélas, ce projet ne fut pas retenu.

A l'Assemblée, il ne prit la parole qu'une seule fois. Le 8 juillet 1790, il intervint à l'occasion de la fixation de l'évêché de Saône-et-Loire que se disputaient Autun, Chalon et Mâcon. Autun fut choisie.

Repoux ne fut pas trop inquiété durant la période de la Terreur. Il fut seulement taxé de 3000 livres en 1794, « eu égard à son incivisme ».

Il fut président de la chambre de la Cour Royale de 1818 à 1830.

Il passa le reste de sa vie au château de Vergoney (Curgy) et à Autun.

Il meurt à Curgy le 27 février 1832.