Un 25 janvier à Issy-l'Evêque

25/01/2018

Naissance de Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin, Comtesse de Genlis:

Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin est née le 25 janvier 1746 au château de Champcery à Issy-l'Evêque. Fille d'un ancien capitaine qui portait le titre de marquis de Saint-Aubin, elle est curieuse de tout et cherche à enseigner tout ce qu'elle apprend aux petits paysans de son entourage, au château de Saint-Aubin.

Comme il était de coutume dans les familles nobles, elle devint à 6 ans chanoinesse au chapitre d'Alix, à Lyon. On la nomme "Comtesse de Lancy".

Au décès de son père, en 1763, sa mère se retrouve dans une certaine gêne et rejoint Paris avec ses enfants.

Félicité a acquis un savoir encyclopédique et sait jouer de plusieurs instruments de musique, en particulier de la harpe. Elle est remarquée dans les soirées auxquelles elle est invitée avec sa mère.

Félicité, âgée de 17 ans, rencontre Charles Alexis Brûlart, marquis de Sillery et comte de Genlis. Dès lors elle sera connue sous le nom de Comtesse de Genlis. Le mariage à lieu le 8 novembre 1763.

Madame de Maintenon la fait admettre en 1772 comme dame de compagnie de la duchesse de Chartres. Son mari étant devenu capitaine des gardes du futur Philippe Egalité, le couple vit au Palais Royal.

Elle se charge de l'éducation des enfants du Duc d'Orléans, parmi lesquels le futur roi des Français, Louis-Philippe. On lui prête une aventure amoureuse (et même une fille !) avec le Duc de Chartres.

Elle se fait alors connaître par des écrits sur la pédagogie rigoureuse qu'elle pratique. Elle rencontre Rousseau, Voltaire, Bernardin-de-Saint-Pierre, Talleyrand, Madame Récamier ..... Son oeuvre littéraire est colossale.

A la Révolution, qu'elle ne voit pourtant pas d'un mauvais oeil, elle doit fuir en Angleterre. Son mari est guillotiné le 31 octobre 1793. Elle est à Berlin en 1799.

Bonaparte l'autorise à rentrer en France en 1801 et l'utilise comme espionne.

En 1815, sa vie devint difficile à cause du retour des Bourbon, elle ne vit que de ses droits d'auteur. Alors qu'elle a eut 4 enfants, elle adopte ou se charge de l'éducation de plusieurs enfants.

Félicité, Comtesse de Genlis, décède le 13 décembre 1830, à Paris, à l'âge de 84 ans. Ses Mémoires sont souvent cités, mais on ignore à peu près tout de l'abondante production dramatique, romanesque et pédagogique de Mme de Genlis. Sans doute est-elle surtout intéressante par sa vie qui fut longue et remplie d'événements.