Un 18 janvier.

18/01/2018

Ephéméride:

Le 18 janvier 1462, décès de Nicolas Rolin à Autun:

Né à Autun vers 1376, Nicolas Rolin fut une des grandes fugures de la France du XV° siècle.

Avocat du Duc de Bourgogne au Parlement, puis en 1422, chancelier de Philippe le Bon, il s'enrichit de par sa fonction, mais aussi par des mariages successifs, après veuvage.

Il acquit ainsi des dizaines et des dizaines de maisons fortes, châteaux et seigneuries, en Bourgogne et dans d'autres régions. Citons Chazeu (Laizy), Brion, Epinac, Saint-Léger-du-Bois, le château du Plessis à Blanzy, etc...etc...

Il fut aussi un grand mécène.

En 1435, il est l'un des piliers du traité d'Arras, qui réconcilie le roi Charles VII et Philippe le Bon.

En 1443, il fonde les Hospices de Beaune.

Il meurt à 85 ans. A l'emplacement de sa maison natale, à Autun, se dress le Musée Rolin.

Le 18 janvier 1998, décès de Jean Dworaczek à Gueugnon.

Né en Pologne le 4 avril 1914, Jean Dworaczek arrive en France à l'âge de 9 ans. Il est plus tard employé dans une droguerie de Montceau-les-Mines. Lors de ses nombreux déplacements à bicyclette pour aller au travail ou pour livrer des marchandises, il montre de bonnes qualités pour le sport cycliste.

Il entre donc au Vélo-Club Montcellien, puis à l'Union Vélocipédique de Blanzy, aux côtés de Louis Gauthier, Lucien Jacob, Joseph Kaczmarek, Henri Miguet, Jean Laugerette, Enea De Bastiani, Jean Verniau, Robert Auclerc,.......

Sa carrière, comme celle de certains des coureurs sus-nommés, figure dans le livre de Jean Danzé et Louis Bouteculet, "De Louis Gauthier à Josiane Bost, 50 ans de cyclisme montcellien" (1998).

Comme pour beaucoup de jeunes gens de cette période, la Seconde Guerre Mondiale vint stopper cette carrière prometteuse. Prisonnier dès 1940 et jusqu'à la fin du conflit, il ouvrit ensuite une quincaillerie à Gueugnon.

De son palmarès, notons:

1933: 3° du Prix de la Fête de Blanzy,

1936: vainqueur du Prix des Chaussures Bazelerye à Montceau, 2° du Grand Prix Sive, 3° à Saint-Vallier,

1938, vainqueur au difficile Prix de Sanvignes, 3° à Couches, 4° du Prix des Brasseries à Chalon, 7° du Prix Gerschel à Chalon, 7° du Grand Prix du Creusot, 8° du Grand Prix Peugeot à Chalon,

1939: 3° du Prix des Peintures Regnard à Chalon.