Roussillon-en-Morvan - visite des gorges de la Canche.

20/08/2018

L'association Les Arts sous les Châtaigniers basée à Roussillon organise régulièrement des activités autour du village:

rencontres-débats, spectacles-lecture, observations du ciel, balades lectures, etc...

La semaine passée s'est déroulée une visite dans les gorges de la Canche avec un guide Natura 2000 du Parc du Morvan, Clément Garineaud, chargé de mission.

Départ La Verrerie pour rejoindre la Canche : sur le chemin, on passe sous un arbre remarquable, un acacia robinier de très grande taille

L'eau du ruisseau est claire et de bonne qualité ; la preuve est qu'on y trouve des truites fario, des moules perlières, des chabots, des écrevisses à pattes blanches et des écrevisses américaines, le crapaud sonneur à ventre jaune. On découvre des traces d'animaux, sous forme de crottes de renard et de fouine. Les autres animaux que l'on peut voir sont des chauve-souis (barbastelle d'Europe), des pics noirs, des chouettes de Tengmalm, et des chats sauvages reconnaissables aux anneaux noirs et blancs à l'extrémité de leur queue et qui seraient de plus en plus nombreux.

Une discussion animée part des traces laissées par les engins d'exploitation forestière, en particulier dans les pentes raides et qui ravinent beaucoup le terrain : la forêt du Morvan est plantée en grande majorité de Douglas et moins de 200 propriétaires possèdent plus de 70% des exploitations forestières, 20.000 propriétaires possèdent des exploitation de moins de 4 ha. 

Les plus gros propriétaires sont : La Caisse de Dépôts, AXA, les Hôpitaux de Paris entre autres... Il y a eu du débardage à cheval dans une partie de la forêt domaniale au bord des gorges : dans la forêt du Mont Breuvray, il y a un projet de débardage avec cables : les forestiers sont à pied dans l'exploitation, les troncs sont fixés sur des cables et tractés par des engins qui se trouvent en haut et en bas des pentes ; bien sûr, ce mode d'exploitation forestier alternatif est beaucoup plus cher ! 

Plus loin, se trouve l'usine hydroélectrique de la Canche qui a sa propre alimentation en parallèle au cours d'eau : elle a été construite entre 1918 et 1921 et est à nouveau exploitée depuis plusieurs années, à partir du barrage en amont des gorges. 

Les arbres servent à maintenir l'ombre et la fraîcheur au dessus du ruisseau et protègent la faune et la flore ; les racines des arbres, hêtres, aulnes, maintiennent les berges. Il y a peu de sable dans les pentes avec de nombreux rochers de granit et des cascades.

Une particularité est la forêt de ravin de part et d'autre de sources alimentant le cours d'eau ; c'est là que l'on peut trouver les écrevisses.

C'est un tétard de salamandre, animal protégé, que l'on voit ce matin.

Il existe également des troncs de hêtre morts, couverts de champignons à formes caractéristiques. 

D'autres parts, l'association "Les arts sous les châtaigniers " organise une exposition de photos de Jean-Christophe Zounia intitulée "Regard sur le Morvan.

Le photographe propose une série de 70 clichés du Morvan qui sont installés dans l'église jusqu'au 31 août. Les visites ont lieu de 9 H. à 18 H.