Poème

27/03/2018

Le banc de Mamie. 

Il était là, posé, tranquille, sous le chêne, au fond du jardin. 

Plusieurs printemps colorent son bois, plusieurs hivers verdissent ses pieds. 

De magnifiques torsades en fer, forgées par mon grand-père, ornent son dossier. 

De belles planches de marronniers habillent son assise. 

Il était là, posé, tranquille, sous le chêne, au fond du jardin, 

Accueillant la sieste méritée de Papy, sortant de la mine, 

Le tricot de Grand-mère, surveillant ses enfants qui jouaient aux indiens sur l'herbe tendre, 

Le goûter des marmots et leurs minois rougis. 

Il était là, posé, tranquille, sous le chêne, au fond du jardin, 

Quand Papy s'en est allé, voler dans les nuages, 

Quand Mamie, les yeux mouillés, souriait à ses enfants, eux-mêmes alors parents. 

Il était là, posé, tranquille, sous le chêne, au fond du jardin... 

Il a passé les ans, il a passé la vie. Il a vu des générations de rires et de larmes... 

Il était là, posé.... Le banc de Mamie.