Poème:

20/03/2018

Mon fils, mes pensées...

Sous mes airs de femme forte,

Pour toi, j'ai fondu.

Des années à t'attendre,

Des espoirs perdus.

Puis un jour te voilà,

En mon ventre dodu,

Un bébé, un trésor,

Une prière entendue.

Quatre mois de ma vie,

Quatre mois, c'est ta vie.

Tes sourires, tes regards,

Mes délires, mes déboires.

Ta main qui serre mon doigt,

Mes doigts effleurent ta peau.

Je te respire comme un parfum,

Tu es l'air vital qu'il me faut.

Qu'importe les cernes, le sommeil envolé,

Au diable les sorties, les resto, les cinés !

Je t'ai espéré, je t'ai provoqué,

Quatre ans de souffrance,

Pour 9 mois d'indolence.

Sous mes airs de femme forte,

Pour toi, la garde, j'ai baissé,

Mon prince, mon or,

Mon fils, mes pensées...