Origines du poisson d'Avril:

01/04/2018

Une hypothèse parmi d'autres.

L'origine du poisson d'avril est controversée, mais l'hypothèse la plus courante le fait naître au XVIe siècle. 

Au Moyen-Age, dans certaines régions, l'année commençait à des dates variées ( Noël, 1° mars, 25 mars). Dans les provinces où l'année civile débutait le 25 mars, on associait ce jour à la fête de l'Annonciation à Marie et il était de tradition de prolonger les fêtes jusqu'au 1° avril et de s'offrir des cadeaux.

En 1564, par l'Edit de Roussillon, le roi Charles IX a décidé que l'année  commencerait le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps.

 Le pape Grégoire XIII étendit cette mesure à l'ensemble de la chrétienté avec l'adoption du calendrier grégorien en 1582. (le calendrier Julien présentait quelques erreurs de calcul décalant le temps de 8 jours par millénaire)

Ce changement a également décalé les échanges de cadeaux et d'étrennes qui marquaient le passage à la nouvelle année. Beaucoup de personnes eurent des difficultés à s'adapter au nouveau calendrier, d'autres n'étaient pas au courant du changement et continuèrent à célébrer le 1er avril selon l'ancienne tradition. 

Pour se moquer d'elles ou pour semer le doute au sujet de la date réelle du nouvel an, certains ont persisté à offrir des présents en avril. Avec le temps, les petits cadeaux d'avril se sont transformés en cadeaux pour rire, en blagues, puis en stratagèmes pour piéger les autres. On nommait aussi cette date du 1° avril « le Jour des Fous »,

Pourquoi le "poisson d'avril" ?

Si les farces sont désormais connues sous le nom de "poisson d'avril", cela remonte là encore au XVIe siècle. Les cadeaux que l'on s'offrait en avril étaient souvent alimentaires. Cette date étant placée à la fin du Carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l'un des pièges les plus courants était l'offrande de faux poissons.

Cette hypothèse est cependant contredite car l'expression ou la notion de poisson d'avril est évoquée dans plusieurs écrits antérieurs à 1564, notamment un poème de Pierre Michault en 1466