Opération "Refuge Mare"

23/12/2019

Communiqué de Presse de la Société d'histoire naturelle d'Autun.

Opération Refuge Mare : déjà 100 refuges en Bourgogne ! 

 L'opération « Refuge Mare » a été développée par la SHNA à la suite d'importants inventaires et campagnes d'acquisitions de connaissances sur ces milieux. 

En Bourgogne, on estime que 20% des mares ont disparu en 20 ans. Ce déclin est dû notamment à la perte de leurs utilisations traditionnelles (abreuvoir, réserve d'eau...) qui engendre un comblement volontaire ou naturel, faute d'entretien. 

L'opération met en place des conventions entre la SHNA et des propriétaires volontaires, particuliers ou collectivités. 

Avec le conseil et les recommandations de l'association, ils s'engagent à adopter une gestion favorable au développement de la biodiversité de ces milieux en respectant au moins trois principes : 

- ne pas combler la mare, 

- ne pas utiliser de pesticides, 

- ne pas introduire de poissons. 

Le 100e refuge a été conventionné en Bourgogne, ce mois de décembre. 

Des mares à préserver dans l'Yonne 

La répartition des mares sur le territoire Icaunais est non homogène. L'Yonne présente plusieurs secteurs à forts enjeux du fait de la présence de nombreux réseaux de mares encore plus ou moins préservés : Terre Plaine, Puisaye, et ce notamment grâce à la pratique d'élevage extensif. 

Toutefois ce sont aussi les secteurs les plus touchés par les disparitions de mares. 

Un ciblage d'actions de conservation est donc concentré sur ces zones. 

Qu'elles soient isolées ou en réseaux, toutes les mares présentent un intérêt à être préservées 

Les mares en réseaux sont indispensables à certaines populations d'espèces exigeantes et fragiles. C'est le cas pour le Triton crêté, espèce classée « Vulnérable » sur la liste des espèces menacées de Bourgogne. Pour que ses populations se maintiennent, plusieurs mares proches les unes des autres, bien végétalisées, exemptes de poissons et avec une eau de qualité lui sont nécessaires. 

Ces mares favorables à la faune et la flore, sont aussi une source d'eau saine pour le bétail. 

Les mares isolées, quant à elles, constituent des refuges pour la faune sauvage dans des paysages de moins en moins hospitaliers. On les trouve plus dans des secteurs de plateaux calcaires tels que le Tonnerrois ou le Sennonnais. 

La SHNA et l'Observatoire de la faune de Bourgogne : 

La Société d'histoire naturelle d'Autun, association d'utilité publique, agréée au titre de la protection de l'environnement, œuvre pour les connaissances dans tous les domaines des sciences naturelles. 

L'Observatoire de la faune de Bourgogne (OFAB), qu'elle coordonne, vise à mener des inventaires et des suivis, et à mettre en place des actions de conservation de la faune sauvage. Les données collectées permettent une meilleure prise en compte des enjeux dans les politiques en matière d'environnement et de biodiversité. 

Le programme Réseaux Mares de Bourgogne : 

Initié en 2008 par le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne, la Société d'histoire naturelle d'Autun, le Parc naturel régional du Morvan et le Conservatoire botanique national du Bassin parisien, ce programme se veut participatif et ouvert à tous. 

Partenariat, mutualisation et échanges sont ses maîtres-mots. 

Ainsi, le programme Réseaux Mares de Bourgogne permet de créer un véritable réseau d'acteurs travaillant dans un même objectif : la préservation des réseaux de mares de nos territoires. 

Renseignements : 

Lisa LEPRETRE, chargée de mission Conservation, shna.lisa@orange.fr, 

03 86 78 79 44 

Contact : Thomas ANDRO, 

contact presse : shna.thomas@gmail.com, 03 86 78 79 72