L'Histoire par l'image - Un 16 juin.

15/06/2019

1940 - l'exode touche le Morvan.

Déjà, le 14 juin 1940, les troupes allemandes ont défilé sur l'avenue des Champs-Elysées et depuis plusieurs jours des exilés du Nord de la France et de la Belgique déferlent sur les routes.

Le samedi 15 juin, les nouvelles qui circulent annoncent que l'ennemi est à Sens, Clamecy, Nevers, Joigny, Auxerre.

Le dimanche 16 juin, alors que le gouvernement Pétain se forme à Bordeaux, des flammes montent des Télots, hameau situé aux limites d'Autun et Saint-Forgeot, où se trouve une mine de schistes. L'inquiétude gagne le Morvan.

De plus les rumeurs les plus fantaisistes, parfois propagées par des soldats allemands en civil, déstabilisent la population. "Les envahisseurs tueraient les enfants sur leur passage" ou bien "l'armistice serait signé", etc...

L'affolement conduit de nombreuses familles morvandelles à fuir, souvent en emportant le strict minimum et en abandonnant le bétail.

Les routes sont encombrées de voitures, camions, tracteurs, charrettes en tous genres, cyclistes. A chaque passage des stukas, on se jette dans les fossés. Certains y perdront la vie.

Les élèves de l'Ecole Militaire Préparatoire d'Autun ont rejoint Billom dans le Puy-de-Dôme, avant de rejoindre Tulle, Chameyrat puis Valence.

Cependant, 4 ou 5 jours plus tard, une fois les colonnes allemandes passées et les esprits rassurés, de nombreuses familles seront de retour au bercail.