J'ai lu pour vous - La Goûteuse d'Hitler.

Un pan d'histoire de la seconde guerre mondiale

 1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l'idée que l'on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. On est allé les chercher dans leur demeure et on leur a notifié l' obligation de se rendre tous les matins au bourg de Krausendorf.

C'est près de ce village que se trouve Wolfsschanze, la Tanière du Loup, où le Fürher a passé plus de huit cents jours.

Elles sont dix, dix femmes devant une assiette, la faim au ventre mais surtout la peur nouant leurs entrailles et on leur ordonne de manger !

Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s'exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière.

Après une heure d'attente pour voir si aucun poison ne fait effet, celui qui met l'Europe et le monde à feu à sang, peut manger tranquille...

Mais Rosa doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l'étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l'hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu'autoritaire. Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c'est à la fois vouloir survivre et accepter l'idée de mourir.

Le livre s'inspire de l'histoire de Margot Wölk, qui fut goûteuse d'Hitler.

Sous le titre « Le assaggiattrice » (2018), Rosella Postorino a reçu 4 prix littéraires en Italie. Une fois son œuvre traduite en Français, elle a obtenu le Prix Jean-Monnet (2019°

Elle est née en 1978 à Reggio de Calabre.

Voici un aspect ignoré par beaucoup de l'histoire allemande nazi . Celui ou le peuple allemand, non juif, subissait aussi cette violence du Führer. Celui ou ce peuple vivant sous la peur de la gestapo et surtout celui ou tout refus de collaboré était réprimé par une violence extrême.

J'ai beaucoup aimé ce livre, larmes à l'appui, beau roman historique qui mêle amour et paranoïa.
Tous les sentiments, les craintes et les doutes que ressent cette jeune allemande sont superbement décrits et analysés. 

J'ai découvert, avec ce roman, un pan d'histoire de la seconde guerre mondiale que j'ignorais.

Albin Michel - 2019 - 400 pages.