Il y a 30 ans, un ouragan s'abattait sur la région toulonnaise.

26/08/2021

Avec la chaleur lourde des jours précédant ce 26 août 1991, on se doutait que des orages toucheraient la région, mais celui qui s'est abattu sur la région de Toulon-sur-Arroux fut d'une exceptionnelle intensité.

Toulon, mais aussi Vendenesse, Uxeau, La Boulaye et Saint-Eugène ont particulièrement souffert.

La violence du vent fut inouïe: des tôles ont été projetées à plusieurs centaines de mètres, des arbres parfois centenaires ont été déracinés, une machine agricole a été jetée dans une haie, Tous les témoins s'accordèrent pour dire que le spectacle et le bruit furent hallucinants. Des routes furent coupées, les lignes électriques et téléphoniques arrachées.

A Toulon, une cheminée a détruit partiellement le toit de l'école maternelle. 

Une fois la fureur de l'ouragan passée, les appels parvenaient au centre de secours. Les fermes de la Grange Antoine, de la Moille, de Benchot, de Thély et de la Tour du Soir étaient plus particulièrement touchées. 

Les secours, sous la direction du Lieutenant Michel Rat s'organisèrent en liaison permanente avec le CODIS de Mâcon. Plus de 40 interventions eurent lieu entre 19 H. et minuit. Il fallait assécher des caves car la pluie et la grêle avaient accompagné le vent violent, couvrir des toits, ouvrir des routes à la tronçonneuse.

Les pompiers issus des corps de Toulon, Montceau, le Creusot, Génelard, Perrecy travaillèrent d'arrache-pied.

Les services de l'Equipement, de l'EDF, des Telecom et des diverses municipalités touchées se dépensèrent sans compter.

Il fallut aussi pouvoir au logement d'une famille de La Boulaye et d'une autre, installée sur le camping de Toulon.

Au petit jour, alors que les secours repartaient pour d'autres interventions, M. Serra, sous-préfet d'Autun, M. Bernard, sous-préfet de Charolles, M. Mathus, député faisaient le point avec les maires des communes du secteur et les responsables des secours et du milieu agricole.

Face à tous ces sinistres, la chaîne de solidarité a bien fonctionné. Des agriculteurs et éleveurs de toute la région, ont prêté main forte aux pompiers. Leurs tracteurs et leurs tronçonneuses ont fait merveille pour dégager routes et chemins.