Un 9 août à Uxeau

09/08/2017

Naissance de Michel-Léonard BEGUINE.(1855)

Né le 9 août 1855 à Uxeau, Michel-Léonard Beguine était le fils de Claude Beguine, instituteur et de Pierrette Laly.

Il entre à l'Ecole Nationale de Dessin et de Sculpture à 12 ans en 1967, 

Il obtient à 14 ans la médaille d'élève sculpteur.

Il a concouru en 1971 pour son admission à l' Ecole des Beaux-Arts, où il est reçu dans les premiers rangs. Ceci l'amène, à 16 ans et demi, a demander au Conseil Général de Saône-et-Loire une bourse , la situation péciniaire de ses parents ne lui permettant plus de poursuivre ses études à Paris.

Ses professeurs Auguste Dumont et Aimé Millet, attestant de ses réelles capacités, M. Sarrien, président du Conseil Général était favorable à l'attribution d'une subvention de 600 francs, mais M. Campionnet, conseiller et maître des forges de Gueugnon, fit remarquer que la famille Beguine avait quitté le département.

Après débat, la subvention fut adoptée aux motifs que les parents de Michel Léonard Beguine possédaient toujours une propriété à Uxeau, mais qu'ils avaient rejoint Paris pour surveiller les études de leurs 3 enfants.

La carrière du jeune sculpteur progressa à grands pas :

  • mention honorable au Salon des Artistes Français en 1878,

  • médaille de 3ème classe en 1883,

  • médaille de 2èmè classe et bourse de voyage aux Etats-Unis en 1887,

  • médaille d'argent de l'Exposition Universelle de 1889,

  • classé hors concours à l'Exposition Universelle de Chicago 1893,

  • médaille d'argent de l'Exposition Universelle de 1900,

  • médaille de 1ère classe au salon de 1902

  • chevalier de la Légion d'Honneur en 1904.

Il exposa à Chicago, Saint-Louis (USA), Bruxelles, Munich.

Parmi ses très nombreuses productions nous noterons :

des statues : - « la Douleur" (plâtre 1878) - "David vainqueur" (plâtre 1883 puis bronze 1887) - « la Charmeuse de Serpents » (bronze 1889 puis marbre 1891) - « Jeune fille aux deux clairons » (1900) - « l'Art grec" (façade du Grand Palais) - « Femme Nue debout » et « Femme nue se coiffant » (marbres blancs 1903) -  « Bergère du Directoire » - « la Leçon de cathéchisme » - « Le Nouveau-Né »  - « L'Etreinte » (1927)


des bustes : - sa mère - Camille Corot (plâtre 1896) - J-Baptiste Dumas - Ch. Delescluze - R-J. Pothier.

des médailles : « profil de son épouse »


des monuments aux morts : Bourbon-Lancy - Trun (61) - Bretenoux (46) - Génelard - Ugine (74) - Hauchlin (59)

des monuments funéraires : Ernest Rousselle - Camille Corot

Michel Léonard Beguine est mort à Paris le 29 mars 1929. Il est inhumé au cimetière de Montparnasse.