Un premier de l'an à Autun.

01/01/2018

Ephéméride:

Le premier janvier 1779, Napoléon Bonaparte découvre Autun:

Joseph et Napoléon Bonaparte arrivèrent à Autun le 1er janvier 1779, conduit par leur père qui se rendait à Versailles comme député de la noblesse de Corse. L'évêque d'Autun était alors Alexandre de Marbeuf, neveu du général de Marbeuf, chargé de l'administration de la Corse et du commandement des troupes, ce qui explique sans doute le choix d'Autun pour les frères Bonaparte. 

Napoléon ayant été admis à l'école militaire de Brienne quitta le collège d'Autun le 20 ou 21 avril 1779. Joseph y resta jusque fin août 1783. 

Ses maîtres, qui gardèrent le souvenir d'un Napoléon fier et impérieux, impliqué dans des bagarres, décrivirent un Joseph doux et tranquille, sérieux et appliqué. Trois ans de suite il reçut des « témoignages de satisfaction » lors de la remise des prix. Son jeune frère Lucien le rejoignit à la fin de 1782, et fut élève du collège vingt (ou vingt-deux) mois.

Le premier janvier 1815, décès de Charles Magnien de Chailly:

Né le 4 mars 1732, Charles François Gabriel Magnien de Chaiily est issu d'une lignée de maîtres de forges royaux, basée à Antully.

Il est le fils de Jacques Gabriel et de Marie Charlotte de Truchis.

Officier à l'aube de la Révolution, c'est lui qui, sur ordre, interdit aux députés du Tiers-Etat d'accéder à la Salle des Menus Plaisirs, provoquant ainsi, indirectement, l'épisode du Serment du Jeu de Paume.

En 1791, il revient aux Forges des Baumes à Antully, mais très vite il émigre, rejoignant l'armée de Condé. Ses biens sont confisqués.

Amnistié en 1802, il décède à Autun le 1er janvier 1815.

Le premier janvier 1843, décès de Louis François de la Grange:

Né le 29 janvier 1789 à Couches, fils de François de la Grange, avocat et de Lélanie Delachaize, il sera maire d'Autun du 10 juillet 1826 au 3 août 1830.