Un 9 mai

09/05/2017

Première course sur route dans la région (1892)

Il semble bien que la première course cycliste sur route disputée dans la région Arroux-Morvan ait eu lieu le 9 mai 1892. Le cyclisme se pratiquait depuis les années 1870 sur grand-bi, bicyle ou tricycle. Mais les épreuves avaient généralement lieu sur pistes, cendrées et circuits fermés.

La bicyclette naquit en 1884, le pneu en 1888 et ce sport s'orienta peu à peu vers la route. Attention, il n'était pas encore question de dérailleurs pour changer de vitesses.

Déjà, en 1891, quelques courses de villes à villes eurent lieu en Bourgogne, comme Chalon-Tournus ou Bourges-La Charité. Mais pas dans le Morvan.

En ce 9 mai 1892, 17 partants se présentèrent au départ d'une course de 100 kilomètres afin d'obtenir le brevet de l'Union Vélocipédique Française.

Nous ignorons les détails du circuit mais vus les écarts à l'arrivée, tout laisse à penser que les difficultés présentées devaient être nombreuses.

Voici le classement:

1° Léon CORCEVAY (V.C.Autun) en 4 H. et 12 minutes. (Il était aussi le secrétaire du VCA)

2° F. BOURGEOIS (VCA) à 23 minutes,    3° JUSOT à 47 mn      4° LAMARRE à 53 mn,    5° GERMAIN à 54 mn,    6° J. GRAILLOT à 1 H. 17 mn,      7° COLIN à 1 H. 25 mn,     8° CHÂTILLON (chalon) à 1 H. 26 mn,     9° THIBAUDIN à 1 H. 28 mn,     10° PERRAUDIN (VCCreusot) à 1 H. 29 mn,    11° J-M. RION (VCA-14 ans) à 1 H. 35 mn,     12° GRAILLOT-LOUVIOT à 1 H. 41 mn et    13° GIROUX à 1 H. 43.

Le correspondant du "Véloce-Sport", hebdomadaire organe de la Vélocipédie Française et Etrangère basée à Bordeaux, signalait que sur le chemin du retour, les coureurs rencontrèrent un fort vent de face.

Par la suite la course sur route se développa à grande vitesse et conquit un public qui se déplaçait généralement sur vélocipèdes. 

Dès le 15 mai suivant, eut lieu un championnat de la Société Vélocipédique de Paray-le-Monial, de Paray à Marcigny et retour, soit 48 km. Le vainqueur fut un certain Tissier de Paray en 1 H. 55 mn sur un machine de marque Clément.         Goyard était à 20 secondes, suivi de Benard et Poillot.