Un 7 octobre à Digoin

07/10/2017

Naissance de Mathieu Nicolas Bertucat (1746)

Claude Mathieu Nicolas Bertucat, fils du médecin Nicolas Bertucat, est né à Digoin le 7 octobre 1746.

Maire de Paray-le-Monial à l'aube de la Révolution Française, il fut élu député de Saône-et-Loire le 7 septembre 1792. Il n'a que 46 ans, mais il est déjà veuf d' Anne Marie Rosalie de Pallierne, une Parodienne qu'il avait épousée vers 1774 et qui lui avait donné 3 garçons. Elle mourrut le 2 mai 1780 à 25 ans et deux de ses fils mourrurent jeunes.

Mathieu Nicolas Bertucat siègea dans les rangs de la Plaine jusqu'au 26 octobre 1795. Il obtint une certaine notoriété à l'occasion du procès de Louis XVI:

Le 3 décembre 1792, devant la Convention, Maximilien de Robespierre, au nom des Montagnards, réclame l'exécution de Louis XVI afin de légitimer la Révolution. 

Les députés girondins, pour leur part, craignent au contraire des désordres si le roi est exécuté. Ils voudraient en finir avec la Révolution maintenant que la démocratie est installée et l'ennemi repoussé, mais ils ne peuvent éviter l'ouverture du procès de Louis XVI.

Bertucat, produit un long texte par lequel il répond à la question: "Louis XVI est-il jugeable pour les crimes qu'il a commis sur le trône constitutionnel ?" Il conteste l'inviolabilité du roi mais se prononce pour la détention perpétuelle et non la mort.

Le citoyen Louis Capet, anciennement Louis XVI, comparaît devant la Convention, constituée en tribunal pour l'occasion. Il est accusé de haute trahison pour avoir joué double jeu face aux assemblées nées de la Révolution, avoir tenté de s'enfuir à l'étranger en juin 1791 (fuite à Varennes) et avoir comploté avec l'étranger.

707 députés sur 718 présents jugent le roi coupable de conspiration contre la sûreté de l'État. Par un vote qui dure 36 heures, les députés se prononcent sur la peine à appliquer. Il s'en faut d'une voix que Louis XVI échappe à la guillotine.

L'exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793, fait de lui un martyr pour les partisans de la monarchie. Elle annonce aussi la radicalisation de la Révolution et la Terreur.

Mathieu Nicolas Bertucat se consacrera alors à sa ville de Paray où il décédera le 15 décembre 1814.