Un 4 avril.

04/04/2017

Inauguration du beffroi de Bourbon-Lancy (1389)

1389. Nous sommes en pleine Guerre de Cent Ans. De plus, les Grandes Compagnies parcourent les routes. Ce sont des troupes de soldats, souvent mercenaires, qui sont démobilisés pendant les périodes de trève et qui pillent et incendient tout au long de leur chemin. Ces routiers (nom issu du vieux Français, "route" signifiant "troupe") sont financés par des princes en temps de guerre, mais ces aventuriers vivent de vols et de rançons en temps de paix. Rappelons aussi que Du Guesclin, qui avait réussit à les endiguer vers l'Espagne, est mort depuis 9 ans.

Le roi de France, Charles V, encourage les villes à construire des défenses pour se protéger.

A Bourbon-Lancy, le grand chambelan Guillaume (ou Guy) de Trémoille, favori du duc de Bourgogne Philippe II "le Hardi", ayant reçu une aide financière de ce dernier, fit rétabli les fortifications de la ville.

Pour pénétrer dans cette ville close, le passage se faisait sous la voûte d'un beffroi. Il était équipé d'un pont levis, dont on voit encore de nos jours l'emplacement et le passage des chaînes. Derrière descendait une herse, protégeant une lourde porte en bois.


L'inauguration de ce beffroi eut lieu le dimanche 4 avril 1389. Philippe II, duc de Bourgogne était accompagné de son fils Jean, le futur Jean "Sans Peur". La fête dura 2 jours.

Rappelons que le surnom "le Hardi" fut attribué à Philippe II en 1356, suite à la bataille de Poitiers. Alors âgé de tout juste 14 ans, il s'y battit comme un brave.

Cet amateur d'art et d'architecture jeta les bases d'un Etat de Bourgogne puissant, futur rival du Royaume de France.