Un 28 mars

28/03/2017

Dettey (1944), arrestations de maquisards.

 Le 28 mars 1944, la Sipo-SD de Chalon-sur-Saône, guidée par un milicien, Joseph Gressard, arrête cinq jeunes maquisards installés dans le moulin désaffecté du lieu-dit Valveron, commune de Dettey :

ils se nommaient Paul Gueugnon, Maurice Vérion, Charles Winter (tous trois de Montchanin), Raymond Massarotti (du Creusot) et Louis Pridybaïlo (de Moulins). Ils appartenaient au maquis du lieutenant Hector.

Ils avaient participé à plusieurs sabotages et à la libération de détenus, sous les ordres d'un instituteur de Dettey, André Colin. Une opération pour tenter de les libérer coûta la vie à Jean Pierson dit Sarcelotte, chef du maquis qui portait son nom. Appelé en renfort et après une panne de voiture, il tomba avec 3 autres maquisards sur une patrouille allemande à l'entrée de Moroges. Il fut abattu et Jean Tortelier fut arrêté. Ce dernier fut conduit à la prison de Chalon avec les 5 jeunes capturés à Dettey.

Tous seront déportés. Seul Paul Gueugnon, 19 ans, revint, mais il mourrut quelques semaines plus tard chez ses parents. Après avoir été internés à Chalon du 28 mars au 20 mai et après quelques interrogatoires poussés dans le but d'obtenir des renseignements sur le maquis, tous seront conduits à Compiègne. A peine arrivés, ils seront transportés au camp de Neuengamme où il arrivèrent le 24 mai.

Dans ce convoi où 2004 hommes avaient été entassés par centaines dans des wagons, seuls 814 rentreront chez eux.

Le 1er juin, Vérion et Gueugnon seront détachés au Kommando Fallerstein, près de Wolfsburg, puis le 14 avril 1945 à Wôbbelin.

Winter, Pridybaïlo, Massarotti et Tortelier seront affectés au Kommando Watenstedt.

Paul Gueugnon est né le 2 octobre 1925 à Montchanin et est décédé le 5 juin 1945.

Raymond Massotti figure sur le monument aux mort du Creusot.

Louis Pridybaïlo est né le 29 octobre 1958 à Moulins et est décédé le 21 juin 1945.

Maurice Vérion est né le 13 novembre 1922 à Montchanin et est décédé le 1er mai 1945 à Ludwigslust.

Charles Winter est né le 5 février 1922 à Montchanin et est décédé le 24 mars 1945 à Wattenstedt.

Sur la photographie jointe, figurent les jeunes arrêtés.

L'histoire de ce cliché est représentative des photographies de la répression prises par les bourreaux pour être conservées comme des trophées de guerre, mais qui se sont retournées contre eux après la Libération.

Il a été découvert dans la chambre du milicien Paul Vibert, interprète attaché à la Sipo-SD de Chalon-sur-Saône, après sa fuite de la région à l'automne 1944.

Ce cliché, publié en première page du Courrier de Saône-et-Loire le 4 février 1945, a servi à l'enquête des policiers français chargés d'identifier et de retrouver après-guerre en Allemagne, les responsables locaux des tortures et exactions subies par les résistants de Saône-et-Loire.

La PJ de Dijon en fit faire un agrandissement photographique.

Quant au milicien Joseph Gressard, il comparut devant la Cour de Justice de Chalon le 29 mars 1945. Condamné, il fut exécuté le 10 mai.