Un 24 septembre.

24/09/2017

Décès, en Corée de Philippe Perrin (1950)

Philippe Perrin est né à Rigny-sur-Arroux le 17 juin 1885. Fils de Pierre Perrin et de Philiberte Bathilde Michel, il entre au séminaire et s'engage dans l'armée, pour 3 ans, le 8 novembre 1904, au titre d'étudiant ecclésiastique au 29° Régiment d'Infanterie.

En 1907, il reprend ses études et est ordonné prêtre le 27 septembre 1910.

Il se rend en Corée, dès novembre, et y sera chargé de la paroisse de Wang-rin.

La Première Guerre Mondiale le ramène en France. Affecté en octobre 1914 à la 7° section d'infirmiers militaires du 8° Régiment de Génie, il exerce à l'hôpital temporaire de Remiremont. Il fut ensuite télégraphiste et reçut une blessure à la main droite.

Aussitôt libéré de ses obligations militaires, il repart en Corée et devient le curé de Sam-Won-Bong. Il peut également soigner ses paroissiens, grâce à ce qui a appris durant la guerre. Il est aussi chargé des chrétiens coréens émigrés en Mandchourie.

En 1922, Philippe Perrin est chargé du district de Hap-Tok, dans la Corée méridionale.

En 1950, alors que les troupes communistes de Corée du Nord déferlent sur la Corée du Sud, il reste à son poste et continue ses activités religieuses et médicales. Arrêté le 14 mars 1950, il est conduit en prison à Tang-jin. Le 13 septembre, il est emmené en camion en direction de Taejan. Il est tué, avec d'autres missionnaires le 24 septembre 1950.