Un 20 juillet

20/07/2017

Ephéméride

Le 20 juillet 1881: naissance à Autun de François Joseph Georges Théodule Abord-Sibuet;

La famille Abord-Sibuet a donné un certain nombre de personnalités, militaires, industriels,....

François Joseph, né le 20 juillet 1881, rue des Cordeliers, à Autun, est le fils du capitaine d'artillerie et baron Charles Eugène Abord et d' Angelina Alix Gabrielle Sibuet. C'est alors que le baron associa les deux noms de famille en un seul.

Engagé volontaire le 12 novembre 1901, alors qu'il était élève à l'Institut agronomique de Paris, François Joseph épousa Antoinette Louise de Noury.

Ingénieur agronome en 1904, il habita Paris, au 4 de la rue Edmond Rousse.

Lors de la première guerre mondiale, il fut cité plusieurs fois pour son attitude au combat à la tête de ses hommes. Blessé le 22 mai 1915 en Belgique, il en garda une invalidité au bras.

Chevalier de la Légion d'Honneur (1915) puis officier (1956), il reçut la croix de guerre avec palme.

Revenu en Saône-et-Loire, il décède le 23 mai 1965, à Paray-le-Monial où il résidait, 3 place du Champ-de-Foire.

Le 20 juillet 1893, ouverture de la ligne de chemin de fer Gueugnon-Digoin:

C'est le 30 juillet que la ligne des Chemins de Fer Départementaux reliant Etang-sur-Arroux à Digoin, via La Tagnière, Saint-Nizier-Dettey, Charbonnat, La Boulaye, Toulon-sur-Arroux, Uxeau, Vendenesse-sur-Arroux, Gueugnon, Rigny-Clessy, a été inaugurée. Mais le tronçon Gueugnon-Digoin avait été ouvert dès le 20 juillet car, l'ouvrage le plus important de la ligne, le pont-viaduc du Gourmandoux à Toulon-sur-Arroux, ne fut pas achevé à temps. 

Le 20 juillet 1944, cinq ouvriers assissinés à Saint-Forgeot:

L'usine de schistes bitumeux des Telots, à Saint-Forgeot, produisait de l'essence. Durant l'Occupation, les Allemands la considéraient comme un site stratégique. Il y avait à l'époque environ 600 employés.

C'était aussi un objectif pour la Résistance qui y plaça à plusieurs reprises des explosifs, sans véritables résultats.

A l'été 1944, les miliciens, qui étaient cantonnés sur le site, furent informés que plusieurs jeunes ouvriers s'apprêtaient à rejoindre le maquis Socrate. Après un interrogatoire, ils assissinèrent au lieu-dit Millery, 3 jeunes Français: Roger Catel, Roger Moreau et Jean Renaud. L'aîné avait 20 ans.

Puis, il revinrent chercher, sur le site des Telots, le jeune Polonais Antoine Warzybok. Son père Adam Jean ayant cherché à s'interposé, tous deux furent tués d'une balle dans la tête. 

Les autorités occupantes imposèrent des inhumations dans l'intimité.

Le 20 juillet 1952, Louis Maggioni remporte le GP cycliste d'Arnay-le-Duc:

Louis Maggioni, décédé le 28 décembre 2014, fut un excellent cycliste dijonnais, puis le co-créateur du Vélo-Club Dijonnais, le co-créateur de l'épreuve Troyes-Dijon (qui porte aujourd'hui son nom);

Le 20 juillet 1952, il précédait sur la ligne d'arrivée les frères Nicolas et Adolphe Gimeno du Creusot, les Dijonnais Royer et Gouet, l'Autunois Gaulias et le Dijonnais Marzocca.