Un 20 août à Bourbon-Lancy

20/08/2017

Le 20 août 1944 : Pétain fait halte à Bourbon-Lancy.

Après les débarquements alliés de Normandie et de Provence, les Allemands veulent maintenir un « Gouvernement français » avec l'espoir de stabiliser le front dans l'Est de la France et dans le cas d'une éventuelle reconquête.

A Vichy, Cecil von Renthe-Fink, ministre délégué allemand, demande à Pétain d'aller en zone nord, mais celui-ci refuse.

Le vendredi 18 août 1944, Cecil von Renthe-Fink renouvelle sa requête par deux fois.

Le samedi 19, il revient à l'hôtel du Parc, résidence du maréchal, accompagné du général von Neubroon qui indique qu'il a des « ordres formels de Berlin ». Le texte écrit est soumis à Pétain : « Le gouvernement du Reich donne instruction d'opérer le transfert du chef de l'État, même contre sa volonté.» Devant le refus renouvelé du maréchal, les Allemands menacent de faire intervenir la Wehrmacht pour bombarder Vichy. Après avoir pris à témoin l'ambassadeur de Suisse, Walter Stucki, du chantage dont il est l'objet, Pétain se soumet.

Le dimanche 20 août 1944, les Allemands vont emmener le maréchal Pétain, contre son gré, de Vichy au château de Morvillars du côté de Belfort.

Pétain et Laval sont suivis par des fidèles et collaborateurs du régime allemand comme Joseph Darnand et une partie de la Milice.

Ils font halte, en chemin à Bourbon-Lancy, à l'hôtel du Centre.

Le 7 septembre, devant la progression alliée, Pétain, Laval, suivi par une partie du régime de Vichy, sont amenés au château de Sigmaringen (Bade-Wurtemberg), où ils arrivent le 8 septembre.

Un millier de collaborateurs du régime de Vichy et quelques centaines de membres de la Milice française constituent une enclave française dans la ville allemande.

La Commission gouvernementale entretient une illusion de gouvernement et d'État avec drapeaux, fanfares, radios, journaux et timbres, jusqu'en avril 1945.


photos issues du livre "Maîtres et Maîtresses de Saône-et-Loire dans la tourmente (1939-1945)" édité par l'Amicale des Anciens Elèves de l'Ecole Normale de Mâcon.

 http://www.les-nouvelles-du-val-d-arroux.com/petites-annonces/