Un 2 février

02/02/2018

Décès de Monseigneur Le Bourgeois (2005)

Armand Le Bourgeois est né à Annecy le 11 février 1911. Son père ayant été tué en 1914, sa mère doit élever seule ses 6 enfants.

Armand, ayant eu très tôt l'envie d'être prêtre, entre au collège St-Jean à Versailles et devient scout. En 1928, il étudie au séminaire de Caen et obtient en 1933 une licence de théologie.

En 1934, il est ordonné prêtre à 23 ans et il sera nommé au collège où il fut élève, c'est à dire au collège St-Jean de Béthune à Versailles. En parallèle, il prépare une licence de lettres et philosophie à la Sorbonne. Il est aussi aumonier auprès des scouts.

Au début de la seconde guerre mondiale, il devient aumonier des chantiers de jeunesse puis dans la marine nationale.

En 1943, après avoir participé à la campagne de Syrie, on lui confie la mission de développer le scoutisme dans les pays d'Outre-mer.

Supérieur général des Eudistes (disciples de St-Jean-Eudes), il réside à Rome mais parcours le monde pour visiter et améliorer les séminaires. (1953)

En 1962, il participe au concile Vatican II, expérience dont il publiera un ouvrage en 2002: "Ce que j'ai reçu de Vatican II".

Le 22 mars 1966, il est nommé 111ème évêque d'Autun et son ordination aura lieu le 5 juin à Saint-Lazare. Il restera 21 ans à ce poste. Unanimement apprécié, il était un "poids lourd" de l'épiscopat français. Ayant fait connaissance avec Frère Roger lors de Vatican II, il s'intéressait à la vocation de Taizé. Durant la cérémonie de ses funérailles, le 8 février 2005, le vicaire général Georges Auduc dira: "Un saint homme qui nous a provoqués à voir plus loin que le bout de nos clochers";

Le 5 octobre 1986, Monseigneur Le Bourgeois accueille le pape Jean-Paul II à Paray-le-Monial. Quelques mois après, atteint par la limite d'âge, il quitte Autun pour Paris où il résidera à la maison de retraite eudiste.

Le 2 février 2005, à 94 ans, il s'éteint. Son souhait étant d'être inhumé dans la capitale éduenne, dans le caveau des évèques, dans une des chapelles de la cathédrale Saint-Lazare, c'est là qu'il repose. 900 personnes ont assisté à ses funérailles.

Armand Le Bourgeois, outre l'ouvrage cité plus haut, avait publié:

- Un évêque français (1986,

- Chrétiens divorcés remariés (1990)

- Propos spirituels (1992)

- Questions des divorcés à l'Eglise (1990)

- Divorcés remariés, mes frères (1994)