Un 21 mai.

21/05/2017

Naissance de Louis Renault (Prix Nobel) 1843.

Louis Renault, professeur de droit international et Prix Nobel de la Paix 1907, est né à Autun le 21 mai 1843.

Si l'on consulte son acte de naissance, on est assez surpris. En effet, celui-ci indique la venue au monde de Jean Louis Vieillard-Baron dit Renault, fils de Denis Vieillard-Baron dit Renault et de Marie Julie Hollier.

Dans une lettre du 17 juillet 1886, Louis Renault expliquait que ce nom de famille indiqué sur son acte de naissance était exact mais qu'il avait toujours été connu sous le nom de Renault et qu'il n'avait jamais porté que ce nom-là.

Par curiosité, nous nous sommes penché sur son arbre généalogique et nous avons constaté que ses ancêtres, issus de Roussillon-en-Morvan, avaient pour la plupart eu des rajouts à leur nom de famille. Nous avons rencontré des Vieillard-Baron dit Milord, dit Fla-Fla, dit l'Avocat, dit Touton, Dit Zézé, dit Cadet, dit Salsifi et enfin, dit Renault.

Pour en revenir à Louis Renault, né rue Saint-Antoine, fils de libraire, il fut agrégé à la faculté de droit de Dijon en 1868, chargé de cours (1873) puis professeur à la faculté de droit de Paris (1881).

Il s'est marié en 1873 avec Juliette Thiaffait.

En 1890, il est jurisconsulte du ministère des Affaires Etrangères.

Membre de la Cour Permanente d'arbitrage de la Haye et de l'Institut de Droit International.

En 1900, il est Docteur Honoris Causa de l'Universite Jagellonne de Cracovie et l'année suivante, membre de l'Académie des Sciences morales et politiques.

En 1907, il reçoit donc, avec l'Italien Ernesto Teodoro Monita, le Prix Nobel de la Paix pour son travail en tant que premier juriste international français et membre de la Cour permanente d'arbitrage de la Haye. Il sera concidéré comme le père fondateur de la tradition française du droit international public.

De 1916 à 1918, année de son décès, Louis Renault, sera directeur de la Société de Secours aux blessés militaires (qui deviendra plus tard la Croix-rouge).

On peut voir son buste à la bibliothèque de Cujas et sa statue au Palais de la Paix.

Il est mort à Barbizon le 8 février 1918.