Un 17 septembre à Bibracte

17/09/2017

François Mitterrand déclare Bibracte, haut-lieu de l'Histoire de France.

« Tous les Français doivent savoir que Bibracte constituait l'un des hauts lieux de la civilisation celtique qui, pendant plusieurs siècles et jusqu'à la conquête romaine a rayonné sur la plus grande partie de l'Europe, de l'est à l'ouest. Etait-ce une civilisation, et non pas un état ? Non pas une patrie ? Mais qu'entendre par civilisation ? Des structures sociales, des économies semblables, des contacts réguliers, des relations, des croyances, des rites, des comportements, des modes de vie proches les uns des autres ».

C'est par ces mots, tirés de son discours, que le 17 septembre 1985, François Mitterrand, président de la République, déclara « site national » le mont Beuvray, haut lieu de l'histoire gauloise « puisque Vercingétorix y a réuni les peuplades éduennes et arvernes pour les liguer contre César »,

Les discours des présidents de la République française touchant à l'histoire et à l'archéologie ne sont pas si fréquents. Ce 17 septembre, François Mitterrand inaugurait le site archéologique de Bibracte au mont Beuvray.

Il aimait le lieu et en vénérait le symbole historique. Député de la Nièvre, François Mitterrand s'était laissé prendre au charme de cette région qui lui parlait si bien d'Histoire, Dans le cadre de la fenêtre de sa chambre du "Vieux Morvan", c'est le Mont-Beuvray qu'il voyait renaître dans la clarté du jour. Il en faisait un symbole de l'unité française et européenne, affirmant : « C'est à l'oppidum de Bibracte qu'a été tenté ce qu'on pourrait appeler la première forme d'unité nationale avec la proclamation de Vercingétorix comme chef des Gaulois unis ».

Le président aimait tant ce site qu'il n'eut cesse de le faire aimer à ses amis. Philippe Tesson, Edwige Avice y achetèrent même une propriété proche du lieu.

François Mitterrand souhaita un moment s'y faire enterrer.