Un 17 novembre à Autun

17/11/2017

Décès de Léopold René Léséleuc de Kerouara (1873)

Avec un tel patronyme, on se doute bien que Léopold Léséleuc de Kerouara n'était pas Morvandiau pur jus !

Fils d' Augustin Joseph de Késélec de Kerouara, officier de marine, percepteur puis maire de Quimper, il naquit à Saint-Pol-de-Léon (Finistère), le 29 juin 1814. Sa mère, Marie Françoise Jourrand de Querres, avait mis au monde 9 enfants, dont deux fois des jumeaux.

Le 22 mars 1845, Léoplod est ordonné prêtre à Saint-Jean-de-Latran puis il est directeur du Grand Séminaire de Quimper, tout en y occupant une chaire d'histoire écclésiastique. Il organise une oeuvre pour enfants difficiles.

En 1853, il devient recteur de Plougonven. Il sera chanoine puis vicaire de Quimper. Il rédige également des ouvrages et est réputé pour ses oraisons funèbres ( comme celles de l'abbé de la Mennais et de Monseigneur Testard du Cosquier à Port au Prince). Il traduit aussi des textes italiens comme les Evangiles de Monseigneur Ferretti.

En 1864, il est archidiacre du Bas Léon.

Le 23 décembre 1872, il est nommé évêque d'Autun, succédant à Frédéric de Marguery. Hélas, il n'occupera ce poste que dix mois, décédant le 17 novembre 1873. Un de ses contemporains dira: il semble qu'on l'ait arraché à sa Bretagne natale pour le faire mourrir à l'ombre du clocher de Saint-Lazare !