Un 15 avril.

15/04/2017

Naissance de Jules Basdevant à Anost (1877)

Jules (Dominique Jean Baptiste Louis) Basdevant, né le 15 avril 1877 à Anost est un juriste et professeur de droit international.

Fils de Louis-Jules Basdevant, propriétaire et de Louise Gauchey, il effectue sa période militaire du 14 novembre 1898 au 20 septembre 1899. 

Il obtient le titre de docteur en droit le 7 juin 1900. Il vit alors à Paris, où il épouse Renée Mallarmé le 5 août 1901.

Agrégé des facultés de droit en 1906, Jules Basdevant fut professeur de droit international à l'université de Paris, à l'Institut d'études politiques de Paris. De 1903 à 1907, il enseigne aussi à l'université de Rennes et en 1908, il est à Grenoble. Mais il est rappelé sous les drapeaux le 7 août 1914. Lieutenant, il est mis à la disposition du Ministère des Affaires Etrangères en octobre 1915.

Puis, au cours des années 1920, il enseigne à l'Institut des Hautes Etudes Internationales de l'Université de Paris.

Il fut jurisconsulte du ministère des Affaires étrangères du 16 octobre 1930 au 29 mai 1941. 

En raison de ses propos lors de ses cours à l'université, critiques vis-à-vis de l'Allemagne nazie et du droit national-fasciste, il est mis en difficulté par le recteur de l'Université de Paris, Gilbert Gidel , futur collaborateur du gouvernement de Vichy. Sa lettre de démission des Affaires étrangères, adressée au maréchal Pétain, est interprétée comme l'un des premiers actes publics de résistance.

Il fut élu membre de l'Académie des Sciences Morales et Politiques en 1944. De 1946 à 1964, il fut juge à la Cour internationale de justice, qu'il présida de 1949 à 1953. 

Il a été promu commandeur de la Légion d'honneur par le général de Gaulle à l'Élysée en 1964. (voir photo). Il est membre fondateur de l'Académie du Morvan en 1967 à Château-Chinon. Il publia de nombreux ouvrages.

Jules Basdevant meurt à Anost le 7 janvier 1968.

Une avenue à Autun (Saône-et-Loire) porte son nom.

Jules Basdevant est le père

- d'André Basdevant, docteur en droit et homme politique,

- de Suzanne Bastid (née à Rennes) professeur de droit et spécialiste du droit international,

- de Jean Basdevant, diplomate et l'un des pères de l'Institut du monde arabe.