Un 10 août.

10/08/2017

Ephéméride

Le 10 août 1857: naissance de Stephen Pichon:

Né le 10 août 1857 à Arnay-le-Duc, Stephen Pichon est né dans une famille originaire de Haute-Loire. Mais son père a obtenu un poste de receveur des contributions directes dans le Morvan.

Après des études à Besançon, il est journaliste. Il se lie d'amitié avec Clémenceau et épousera même sa nièce. Cette amitié va durer.

Il se lance en politique et devient conseiller municipal de Paris (1883), conseiller général (1884), député (1885 et 1889). Anticlérical, il proposera dès 1892, une loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Il sera ensuite ministre plénipotentiaire à Haïti (1894), au Brésil (1895), en Chine (1900) et en Tunisie (1901).

De retour en France, il sera élu conseiller général du Jura (1906), sénateur (1906) et occupera le poste de ministre des Affaires Etrangères dans plusieurs gouvernements. Il fut l'un des négociateurs du Traité de Versailles, le 28 juin 1919.

Retiré de la politique en 1924, il décède à Vers-en-Montagne le 18 novembre 1933.

Le 10 août 1861: création du Musée Lapidaire d'Autun:

La ville d'Autun possédait une somme importante d'objets antiques provenant de dons de partuculiers et de notables locaux. En 1811, un cabinet d'antiquités est installé dans le collège. Mais faute de surface de stockage suffisante, ces objets changèrent souvent de place: infirmerie du collège, ancienne mairie, locaux de la Société Eduenne, maison des caves Joyaux au théâtre romain, sous-préfecture, gendarmerie, ancien couvent des Cordeliers.

  • En octobre 1860, Jacques Gabriel Bulliot envisage l'emplacement actuel du musée. En mai 1861 l'ampleur des travaux demande le lancement d'une souscription. Celle-ci est fortement suivie par les membres de la Société éduenne et grâce à Bulliot et un des membres de la Famille Schneider, d'autres subsides sont alloués.
  •  Le Musée lapidaire Saint-Nicolas est fondé le 10 août 1861 et devient un de grands musées français consacrés à l'archéologie.

Il prend place rue Saint-Nicolas, dans l'ancien hôpital Saint-Nicolas-Saint-Éloi-en-Marchaux datant au moins du XI° siècle et  qui fut un hôpital pour indigents, désaffecté en 1668 et dont il ne reste que la chapelle.

Le musée rassemble des éléments d'architecture gallo-romaine d'Augustodunum (chapiteaux, partie d'aqueduc, corniches, fragments de fontaines et colonnes). La taille de certaines colonnes donne un bonne idée de l'allure imposante des monuments disparus. Une galerie des tombeaux présente un alignement de 130 stèles datant du Ier au IVe siècle, quelques éléments de facture médiévale (statuaire et sarcophage) sont également visibles.

  • Le 10 août 1890: première course cycliste à Paray:
  • Le sport cycliste, né en région parisienne vers 1870, a mis quelques années avant d'atteindre notre région. En 1890, le 10 août, nous trouvons une course sur piste (parc ou cendrée) à Paray-le-Monial.
  • Dans l'épreuve sur bicyclettes, c'est le Lyonnais Gauthier aîné qui l'emporte devant Gauthier jeune et dans l'épreuve sur tricycles, c'est Gauthier jeune qui devance Gauthier aîné ! Derrière les autres concurrents (Prénil, Labaune, Juzot, Jeannin, Pierre ....) ont dû se contenter des accessits.