Un 27 août 

27/08/2017

Décès de Tristan Maya, un écrivain du Morvan (1926-2000)

Tristan Maya (à l'état-civil Jean Maton) est né le 4 juin 1926 à Arnay-le-Duc.

Elève de l'Institution Saint-Antoine de Padoue et de l'Ecole Nationale Professionnelle de Chalon-sur-Saône , il épouse Régine Tétard en 1948 (ils auront quatre enfants). Il commence à écrire et devient libraire à Orléans jusqu'en 1983.

En 1954, il crée avec des amis, le Prix de l'Humour Noir, remis chaque année au café Le Procope à Paris. On sait qu'il crée (la même année) le Prix Xavier Forneret

Il est encore commis-libraire lorsqu'il fait la connaissance, en 1956, du conservateur de la bibliothèque d'Orléans, Georges Bataille, son aîné de trente ans qui le familiarise avec les écrivains et l'influence par ses idées originales sur le surréalisme ou la mort.

Tristan Maya revient quand il le peut dans ses domiciles d'Arnay-le-Duc et de Chagny où il fréquente, notamment, au bureau du Cep Burgonde (Association éditrice des poètes de la Bourgogne, fondée par Gustave Gasser en 1913) son Président Gustave Gasser et certains de ses collaborateurs comme Georges Riguet.
En 1957, il crée le Prix Grandville, récompensant un dessinateur humoristique.

Membre de l'Académie du Morvan en 1968, il est co-fondateur de son Prix Littéraire. En 1965, c'est lui qui crée le prix de poésie Gustave Gasser, remis chaque année, à Chagny, jusqu'en 1996.

A vouloir énumérer toutes les occupations de Tristan Maya dans le champ littéraire, on risque d'en oublier : il est Sociétaire de la société des Gens de Lettres, critique littéraire, administrateur de la Morvandelle, trésorier du Syndicat Professionnel des écrivains de 1976 à 1986. On connaît son appartenance au Pen Club Français et à plusieurs jurys comme celui du Prix de Poésie Georges Riguet.
Lui-même accumulait les distinctions autant que les livres, les autographes ou les cartes postales qu'il collectionnait :

citer la liste de ses œuvres serait trop long. Nous retiendrons un titre de 1967 qui donne une idée de son humour : « Liliane est au lycée » et une citation :

« Un cimetière, un jour de Toussaint, ressemble à une exposition un jour de vernissage ».

Lauréat de la Société des Gens de Lettres et de l'Académie Française (en 1972), Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres, Prix 1984 des Ecrivains de France, Grand Prix de poésie et de la qualité de la vie en 1990, Médaille d'honneur de nombreuses villes...

Tristan Maya est décédé à Orléans le 27 août 2000.