Le Château d' Aux à Gueugnon.

18/07/2017

Pourquoi ce nom ?

Ancienne demeure bourgeoise du XIX° siècle, le Château d'Aux est aujourd'hui propriété de la ville de Gueugnon. Placé au centre d'un parc qui descend vers l'Arroux, il est intégré dans le développement culturel de la ville, avec la présence de la bibliothèque et de plusieurs associations dont « Les Amis des Arts ». Le rez-de-chaussée abrite une salle d'exposition et le sous-sol, un local pour les jeunes.

Le parc, orné de sculptures monumentales en inox, est un véritable musée en plein air .

Mais d'où vient ce nom de « Château d'Aux » (que certains confondent avec « château d'eaux ») ? Si les Gueugnonnais ont la réponse à cette question, il n'en est certainement pas de même pour tous les habitants des autres contrées.

Essayons de faire simple :

au début du XIX° siécle, la famille de Chargères possédait déjà le château du Breuil situé lui aussi sur la commune de Gueugnon. Nicolas de Chargères l'avait acheté à Charles de la Brosse.

Les Chargères confièrent la construction d'une nouvelle demeure à l'architecte Jean-Etienne Giroud, ancien élève des Beaux-Arts de Lyon, devenu architecte du département de Saône-et-Loire. Il est aussi le créateur du Château de la Fourrier.

Marie de Chargères, née à Gueugnon le 23 avril 1881, fille d'Edgar de Chargères (décédé à 35 ans en 1887), épousa Raymond d'Aux de Lescout, né le 15 janvier 1868 à Valence-sur-Baïse. C'est ce dernier qui donna son nom au château qui avant cela était appelé « le château de mademoiselle de Chargères ».

Marie de Chargères est morte à 94 ans, le 12 septembre 1975. C'est vers cette époque que la ville devint propriétaire du site.