un 10 janvier.

10/01/2018

Ephéméride:

Le 10 janvier 1768, naissance d' Hugues Nardon à Saint-Didier-sur-Arroux:

Hugues Eugène Nardon est né à Saint-Didier-sur-Arroux le 10 janvier 1768 où il fut baptisé dès le lendemain par le père Martin.

Son père, lui-même prénommé Hugues, était notaire et procureur fiscal de la baronnie de Gissy (notre photo du haut) et de la terre de Chalency (notre photo du bas). Sa mère se nommait Marie Bertrand, elle-même fille de notaire.

Le 3 mai 1791, Hugues Nardon fils épouse Jeanne Nicole Perrot à Salières sur la commune de Saint-Pierre-de-Varennes. 

Il avait fait ses études au Collège d'Autun où il s'était lié d'amitié avec Joseph Bonaparte, lui aussi éléve.

Partageant les idées de la Révolution Française, il est nommé sous-préfet d'Autun sous le Consulat. puis on le retrouve tour à tour Préfet d' Angers, de Montenotte et enfin de Parme (1808) où il met en place de nombreuses réformes et devient Baron de l'Empire. En 1810, il sera remplacé à ce dernier poste par Henri Dupont-Delporte, car Joseph Bonaparte devenu roi l'appelle en Espagne comme administrateur général de la Province de Cuenca.

Nommé Grand d'Espagne dès 1810, il est assassiné lors d'une émeute en 1812. Il est inhumé à Cuenca le 11 mai 1812.

Chevalier de la Légion d'Honneur, il est décrit par ses biographes comme un administrateur opportuniste prêt à servir le pouvoir en place.


Le 10 janvier 1802, Napoléon est de passage à Autun:

Alors qu'il était Premier Consul, Napoléon bonaparte, - en route pour Lyon, fit halte à l'Auberge de la Poste, (actuel hôtel Saint-Louis) le 20 nivôse an X (10 janvier 1802).

 Le 10 janvier 1952, à Autun, naissance de Christian Lauranson-Rosaz:

Étudiant, assistant puis maître de conférences à l'université de Saint-Étienne (1985-1995), Christian Lauranson-Rosaz exerce ensuite à l'université de Clermont I(1996-2002), avant de devenir professeur agrégé d'histoire du droit à l'université Lyon III Jean Moulin1 de 2002 à 2015.

Ses recherches portent sur le Haut Moyen Âge (ve - xie siècles)

Docteur en histoire du droit en 1984 (université de Paris X-Nanterre), sa thèse a porté sur L'Auvergne et ses marges (Velay, Gévaudan) du viiie au xie siècle. La fin du monde antique ?. Il y démontre la survivance des valeurs du Bas-Empire, tant en ce qui concerne le droit et les institutions que les structures socio-économiques, la culture et les mentalités, et le bouleversement qu'elles connaissent autour de l'an Mil, bouleversement occasionné par la fameuse « mutation féodale ».

Il meurt le 1er avril 2016 dans un accident de la circulation à Tence. Il est inhumé à Monistrol-sur-Loire.

Il était, entre autres, président des Amis du Château de Monistrol.

Il avait publié de nombreux ouvrage dont :

  • La Paix des Montagnes : les origines auvergnates de la Paix de Dieu, "Maisons de Dieu et Hommes d'Église", St-Étienne, 1992.

  • Le roi et les grands dans l'Aquitaine carolingienne, "La royauté et les élites laïques et ecclésiastiques dans l'Europe carolingienne (du début du ixe siècle aux environs de 920)", 1998,

  • Le débat sur la « mutation féodale » : état de la question, Scienza & Politica, 26. 2002,

Il collabora à plusieurs autres et préfaça plusieurs publications.

« Consciencieux dans son travail, il n'en dispensait pas moins un cours attrayant pour autant ; humainement, il ne se départissait presque jamais d'un humour qui n'appartenait qu'à lui, jamais avare de quelques bons mots... Ces traits de caractère en faisaient un enseignant accessible, affable et très apprécié ». propos d'un de ses élèves, à l'annonce de son décès.