Gueugnon - recherches historiques

04/01/2018

Notre ami Jérémy Beurier, spécialiste de la Résistance, nous a adressé ce texte:

"Bonjour,

J'effectue des recherches sur la Résistance dans le Bassin Minier de Montceau. J'essaie de reconstituer l'histoire de la Résistance locale en croisant les témoignages et les archives. 

L'une de mes recherches me mène sur la trace d'un groupe de jeunes Montcelliens de l'Armée Secrète (résistance gaulliste) qui semble s'être installé entre Gueugnon et Toulon-sur-Arroux et qui effectua quelques actions dans cette région entre la fin du mois de janvier et le début du mois de février 1944. J'ai besoin des souvenirs des Gueugnonnais pour reconnaître la photo d'un individu dont voici l'histoire :

Le 29 janvier 1944, le cinéma le Grand Rex de Gueugnon joue comme tous les soirs les films du moment. Dans la salle, Robert Goudier, jeune Gueugnonnais engagé volontaire dans la LVF (Légion des Volontaires Français) en permission, regarde le film avec sa petite amie Mlle T. et une autre amie Mlle C. 

Le film terminé, les trois camarades sortent avec la foule quand ils voient deux soldats Allemands s'approcher d'eux. Ils pensent certainement à un contrôle d'identité, si fréquent depuis le début de l'occupation. Mais, l'un des soldats tire un revolver de son ceinturon et abat le jeune légionnaire de trois balles ! Les soldats Allemands, en réalité des résistants déguisés, quittent les lieux s'engouffrant dans une traction-avant qui disparaît aussitôt.

Quelques jours plus tard ont lieu les obsèques de Robert Goudier. La population gueugnonnaise boude la cérémonie, cautionnant ainsi cet attentat qui visait un Français qui avait fait le choix de s'engager aux côtés de l'occupant allemand. 

Vexées du désintérêt de la population de Gueugnon envers la mort de leur ami, les deux demoiselles clament haut et fort qu'elles le vengeront.

Dans les jours qui suivent, elles entrent en relation avec la Feldgendarmerie de Paray-le-Monial et dénoncent plusieurs résistants de la ville qui sont arrêtés, torturés et déportés en Allemagne. Plusieurs y trouvent la mort.

La consultation des procès des collaborateurs, disponibles aux Archives Départementales de Dijon, nous permet aujourd'hui de reconstituer cette histoire locale qui met en avant les troubles de l'occupation. Dans un de ces dossiers, une photographie représentent les deux jeunes femmes au bras d'un homme non identifié mais qui pourrait être Robert Goudier. Voici cette photographie (que j'ai coupée afin de ne laisser que le portrait de notre homme).

Est-ce que quelqu'un reconnaît cet individu comme étant Robert Goudier ?

Merci de votre aide dans cette recherche.

Vous pouvez me joindre par mail à jeremybeurier@hotmail.com ou par téléphone au 06.16.73.28.13

Jeremy Beurier  "