C'est moi qui l'ai fait !

21/03/2018

L'hôtel à insectes.

Il y a quelques jours, nous vous passions un communiqué de la Société d'histoire naturelle d'Autun à propos de la disparition des petits oiseaux (pour rappel : http://www.les-nouvelles-du-val-d-arroux.com/l/disparition-des-petits-oiseaux-de-nos-jardins/).

Mais saviez vous aussi que ces "disparitions" sont imputables à l'utilisation massive des pesticides? 

De nombreux insectes sont indispensables à la biodiversité de nos jardins.

Les bourdons, abeilles, papillons, osmies sont les principaux pollinisateurs des plantes.

D'autres insectes sont de formidables prédateurs des insectes nuisibles.

Ainsi le carabe s'attaquera aux limaces, escargots, chenilles, pucerons et larves de taupins.

Les Chrysopes dévoreront les araignées rouges, les cochenilles et les pucerons.

Les cocchinelles se régaleront de pucerons et de cochenilles.

La guêpe solitaire préférera les vers blancs, les courtillières et les chenilles.

Enfin, le perce-oreilles (forficule) se nourrira de pucerons, psylles et petites chenilles.

C'est pourquoi j'ai installé un hôtel à insectes dans notre jardin.

Le but d'un hôtel à insectes est d'offrir un abri à ces petits auxiliaires du jardin et d'éviter au maximum d'avoir recours aux traitements chimiques.

Précisons tout d'abord qu'il est inutile de placer un hôtel à insectes si vous avez un jardin désertique incapable de leur offrir le couvert. Vous devez avoir un coin avec des plantes mellifères, des haies et un coin reculé, sauvage à la merci des mauvaises herbes (et chez moi ça ne manque pas !).

Pour le gîte, installer des abris spécifiques à chaque insecte auxiliaire vous assure la présence de leurs œufs et de leurs larves (souvent plus voraces que les adultes) dès le retour des beaux jours, déjà sur place pour empêcher la prolifération des nuisibles.

Où doit-on placer l'hôtel?

L'hôtel à insectes se place dans un coin reculé du jardin, pour la tranquillité de ses occupants, sur un arbre ou contre un mur, à l'abri des vents forts et des pluies violentes... Au pied de cet hôtel, une prairie fleurie ou une friche où pullulent les "mauvaises herbes" fournira la première nourriture de vos protégés.

Quand doit-on le mettre en place?

Installez l'hôtel à insectes avant l'hiver, afin que les auxiliaires y pondent leurs oeufs et que les larves y passent l'hiver au chaud.

Comment l'orienter?

Orientez la partie "entrée" de l'hôtel au sud ou sud-est, afin que les insectes bénéficient de la chaleur des rayons matinaux du soleil. L'hôtel doit être dos aux vents dominants.

Quels insectes y logeront?

Les locataires des chambres de l'hôtel sont nombreux et variés. Il est important de varier les "chambres" pour varier les occupants et offrir à son jardin une bonne protection vis à vis des différents nuisibles.

  1. Pour les chrysopes : boîte remplie de fibres d'emballage, avec quelques ouvertures en fentes.

  2. Pour les bourdons : boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d'envol.

  3. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme la mégachile : la natte de roseau enroulée.

  4. Pour les abeilles solitaires : des briques creuses remplies d'un mélange de glaise et de paille.

  5. Pour divers hyménoptères (pemphredon, guêpe coucou par exemple) : des tiges à moëlle (ronce, rosier, framboisier, sureau, buddleia).

  6. Pour les insectes xylophages : des vieux bois empilés.

  7. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies : du bois sec avec des trous.

  8. Pour les forficules : un pot de fleurs rempli de fibres de bois.

  9. Pour les carabes : des morceaux de branches.

Tous ces matériaux sont récupérables à moindre frais. Certes vous trouverez des très jolis designs dans le commerce, mais les abeilles et les perces-oreilles ne vous en voudront pas si l'esthétique laisse à désirer ! 

Et puis surtout, vous aurez la fierté de dire : C'est moi qui l'ai fait !