Au bon vieux temps...

09/12/2017

Au bon vieux temps des chiffonniers:

Les plus anciens les ont peut-être vus passer avec une charrette à bras dans les rues des villes. Les plus aisés possédaient un âne ou un cheval pour accomplir leur besogne.

Les "un peu plus jeunes" se rappelleront de les avoir vus passer en camionnettes.

Les chiffonniers venaient récupérer les choses usagées pour les revendre aux entreprises de transformation. Ce métier a permis de vivre à de nombreuses familles, jusque dans les années 60; après, le système de ramassage des ordures et la naissance des déchéteries ont amené à la disparition des chiffonniers.

A l'origine, dans les grandes villes surtout, il y avait 3 catégories de chiffonniers:

- le "coureur" qu'on nommait aussi "biffin". Il fouillait les tas d'ordures ménagères qui, au début du XX° siècle, étaient encore déversées sur les trottoirs de nos rues. Cette situation amenait souvent à des conflits entre récupérateurs et à des bagares d'après boire, ce qui à fait naître l'expression "se battre comme des chiffonniers". Ils étaient généralement pauvres et ne possédaient d'autres espaces de stockage que leur maison et leur cour.

- le "placier" qui se plaçait auprès des concierges et des habitants qui leur réservaient leurs déchets ou les autorisaient à vider leurs poubelles. Ils rendaient parfois d'autres services afin de conserver cette place où ils ne souffraient pas de la concurrence des autres chiffonniers. 

- le "maître-chiffonnier" qui était l'intermédiaire entre les chiffonniers ramasseurs et les industriels. Il leur achetait la camelote, la concentrait dans les hangars en grandes quantités, triait les produits selon leurs débouchés... C'était un commerçant. Son travail était assez lucratif d'autant plus que c'est lui qui fixait les prix de rachat des marchandises. 

Que récoltaient les chiffonniers ?

- les chiffons, cordes et ficelles (pour les papeteries)

- les peaux de lapins (pour les fourreurs, les fabriques de colles pour l'ébénisterie)

- les os et cornes (pour les fabriques de colle, le phosphore des allumettes, la tabletterie et l'industie du film).

- les métaux de toutes sortes (pour la métallurgie)

- les boîtes de conserve (pour l'industrie du jouet)

- le verre et la faënce dorée

- le papier et les bouquins (pour la cartonnerie).

Par la suite, les chiffonniers sont devenus moins nombreux mais plus indépendants avec leur propre stockage pour trier et revendre leurs marchandises.