Arnay-le-Duc - un peu d'histoire.

12/08/2017

Arnay, capitale des limes.

Au XIX° siècle, la lime était un outil très utilisé. Avant la naissance des machines, c'était la seule solution pour dégrossir, affiner le bois, le métal, etc... Tous les corps de métiers utilisaient des limes ou des rapes, du serrurier au ferronnier, en passant par le bijoutier et le menuisier. La demande était forte.

Aussi, trois amis d'Arnay-le-Duc fondèrent en 1845, un atelier, rue de l'Eglise. Ils se nommaient Frédéric Michot, Victor Proutat et Louis Thomeret. Ils étaient tous trois issus de l'horlogerie dans laquelle ils s'étaient déjà forgé une belle réputation.

     Très vite, le petit local devint vite insuffisant et c'est au Manoir de Juilly dit « Maison des Princes de Condé » que l'entreprise s'installa quelques temps plus tard.

Ce fameux château avait déjà connu une histoire mouvementée que nous résumerons ainsi :

bâti au XVI° siècle, demeure de Charles Merlin de Beaumont, puis de la famille Chabot-Charny, puis de la famille Condé, puis d'Henri de Lorraine..... En 1748, ce fut une prison pour les soldats hollandais. En 1756, il fut offert à la ville d'Arnay qui en fit sa mairie, une salle de bal puis une usine textile (1792)

L'entreprise de fabrique de limes devint la Limerie Proutat. Elle commercialisait alors toutes sortes de limes allant de 2,5 centimètres à 60 centimètres de long. Elle produisait également des grattoirs, rifloirs, brunissoirs, équarrissoirs.

C'était le plus gros employeur de la ville car elle comptait, au début du XX° siècle, 400 ouvriers dans ses murs, mais aussi une centaine de personnes travaillant à leur domicile, les « tailleurs de limes » auxquels d'écrivain Ignacio Catalan a consacré un ouvrage.

La limerie d'Arnay-le-Duc se forgeat une réputation internationale et peut-être avez vous dans vos vieux outils une lime ou une rape estampillée Proutat ? Elle obtint des prix aux expositions universelles de Paris et Londres.

Les stocks, en 1882, s'élevaient à 500 000 outils. De 1928 à 1938, la production mensuelle se situait entre 20 et 28 tonnes.

Hélas, arriva l'ère des machines, à laquelle participa d'ailleurs Victor Proutat en inventant lui-même un procédé moderne. La désaffection de la lime entraîna l'usine à cesser ses activité en 1958. Le château étant dénaturé par de nombreux édifices industriels, la commune le rénova et détruisit les bâtiments devenus inutiles .

Le château deviendra un C.P.E (Centre Professionnel Educatif)

Pour l'anecdote :

Victor Proutat né à Varzy, se maria avec Anne Michot (sœur de Frédéric). Il est décédé à Arnay le 31 mai 1898.

Frédéric Michot se maria à Julie Thomeret (sœur le Louis). Il fut maire d'Arnay en 1848.

Louis Thomeret épousa une fille Michot.Il décédera jeune.

En 1907, lors de la création de l'Union des Fabriquants de Limes de France, l'entreprise d'arnay se nomme « Proutat-Thomeret frères et Creusvaux.